L’importance du dialogue en cas de consommation

importance dialogue parents enfants

Peu importe la nature du produit et la fréquence de consommation, il faut impérativement continuer à communiquer avec l’adolescent. Il faut essayer de comprendre avec lui quels sont les problèmes, les évènements, les difficultés qu’il rencontre au quotidien pour en arriver à boire régulièrement de l’alcool ou à consommer des produits stupéfiants.


Au cours de ces échanges avec l’adolescent, il faut l’aider à s’ouvrir vers l’extérieur, à voir du monde, à ne pas se renfermer sur lui-même et il est primordial aussi de le soutenir, de l’encourager et de le mettre en valeur.

Il est préférable de ne pas axer le dialogue sur le fait qu’il mette sa vie en danger car à son âge, il ne sera pas réceptif à ce genre d’arguments. Lui faire comprendre que l’adolescence est une étape importante dans la construction de sa personnalité sera plus sage et plus pertinent. Lui dire aussi que le fait de consommer des drogues risque de le conduire à un échec scolaire mais aussi social.

En fonction du degré d’addiction de l’adolescent à la substance consommée, il sera peut-être envisageable de l’aider à arrêter d’en prendre. Si l’addiction est trop forte ou si le mal-être est trop profond, il est vivement conseillé de faire appel à une aide extérieure afin d’être orienté vers un établissement spécialisé dans le traitement des addictions.

L’importance du dialogue en matière de prévention

Commencer les discussions très tôt avec son enfant n’est pas un problème, elles peuvent débuter avant l’adolescence. Les enfants entendent parler des drogues de plus en plus tôt et malheureusement remarquent autour d’eux des personnes qui en consomment. De ce fait, on peut commencer à leur expliquer ce qu’est le phénomène de dépendance et leur signaler que l’usage de certains produits est légalement interdit et condamnable. Il faut aussi écouter leur avis sur le sujet, savoir ce qu’ils en pensent et comment ils perçoivent tout cela.

Voici un exemple de questions auxquelles les parents peuvent essayer de répondre avant d’entamer la discussion :

La consommation de produits illicites est-elle fréquente ?

Quels sont les produits les plus consommés ?

Pourquoi consomme-t-on ce genre de substances ?

Est-ce que les dommages causés par la consommation sont irréversibles ?

Avez-vous déjà essayé ? Et oui, vos enfants risquent de poser cette question donc autant préparer la meilleure des réponses.

Exercer son autorité parentale pour établir des repères

Faire semblant de ne rien voir ou encore refuser d’entrer en conflit avec l’adolescent ne va pas apporter de solutions aux problèmes rencontrés. En tant que parent, il faut savoir dire non à son enfant qui est sur le point de commettre une erreur ou de mettre sa vie en danger. Il ne faut pas redouter d’employer son autorité parentale bien au contraire, dire non à son enfant,  fait partie intégrante de son éducation.

Il est nécessaire et impératif de fixer des limites à l’adolescent en fonction de votre façon d’éduquer votre enfant. Cela peut être par exemple de lui interdire de fumer des cigarettes à la maison.

Pour réduire le risque qu’un adolescent devienne dépendant plus tard, il est recommandé de l’aider à retarder le plus longtemps possible l’expérience d’une première consommation d’alcool et de tabac.