L’anaphylaxie

L’anaphylaxie, ou choc anaphylactique, est une réaction allergique systémique, aiguë, brutale et parfois fatale. Elle touche les voies gastro-intestinales, l’appareil respiratoire, la peau et le système cardio-vasculaire. Les symptômes surviennent en général quelques minutes après le contact avec l’allergène, mais peuvent se manifester dans les quatre heures.

Causes

L’anaphylaxie est en général provoquée par des allergies alimentaires, des piqûres d’insectes (hyménoptères) et le latex.

Après une exposition à l’allergène, les basophiles et les mastocytes présents dans différentes parties de l’organisme produisent de l’histamine, à l’origine des réactions allergiques comme une inflammation et des démangeaisons.

Dans certains cas, le gonflement des tissus déclenche une contraction des voies respiratoires supérieures (gorge). La tension artérielle chute, provoquant un état de choc.

Les personnes souffrant d’asthme, d’eczéma, du rhume des foins et d’allergies alimentaires sont plus exposées. Il arrive qu’une vaccination de routine entraîne un choc anaphylactique.

Prévention

Les allergiques éviteront tout contact avec les substances allergènes. Quand l’exposition est inévitable, par exemple lors de l’administration d’un agent colorant avant une radio, des antihistaminiques et des corticoïdes pourront être pris régulièrement pour prévenir tout risque de réaction allergique.

Les personnes souffrant de réaction allergique aiguë auront toujours sur eux des antihistaminiques et de l’épinéphrine (adrénaline) injectable.

Les parents d’adolescents allergiques doivent prendre le temps de les avertir des dangers de l’anaphylaxie.

Les adolescents sont plus exposés car ils oublient souvent d’emporter leurs médicaments. De plus, ils sont parfois incapables de reconnaître les premiers symptômes de la maladie, ou n’en tiennent pas compte, perdant ainsi des minutes précieuses pour une intervention.

Diagnostic

L’anaphylaxie met le pronostic vital en jeu et doit donc être détectée immédiatement. N’hésitez pas à contacter les urgences ou le SAMU en cas de doute. La réaction allergique se signale en général d’abord par de l’urticaire et un gonflement des paupières. La peau du patient peut devenir bleue ou très pâle, en raison du manque d’oxygène dans le sang provoqué par les difficultés respiratoires et par l’état de choc.

A l’examen clinique, le médecin écoute le sifflement des poumons au stéthoscope. Les battements du cœur et la tension artérielle sont également contrôlés car le pouls s’accélère et la tension artérielle baisse à mesure que la maladie progresse. On effectuera des examens sanguins, la plupart du temps après le traitement, afin de déterminer l’agent allergène responsable de la réaction.

Traitement

Médicaments

Une injection Intraveineuse ou sous-cutanée d’épinéphrine est faite pour dégager les voies respiratoires et augmenter la pression artérielle, en cas de choc anaphylactique complet.

Intubation et trachéotomie

Une sonde est placée dans la bouche ou dans le nez. Cette technique, aide à la respiration. Une trachéotomie, ou insertion d’une sonde directement dans la trachée, s’avère parfois nécessaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here