Anémies : différentes causes et types

0

À chaque inspiration, nous remplissons nos poumons d’oxygène, élément indispensable pour nourrir les organes et les tissus de l’organisme. Les globules rouges font passer l’oxygène dans le sang grâce à une substance appelée hémoglobine. L’anémie survient lorsque le nombre de globules rouges sains est insuffisant pour transporter l’oxygène dans tout l’organisme.

Voir aussi : Anémies : prévention et diagnostic

Facteurs de risque

  • Alimentation pauvre en fer et en vitamine B12
  • Antécédents familiaux d’anémie
  • Problèmes intestinaux
  • Maladies chroniques
  • Population d’origine africaine ou arabe (risque accru de drépanocytose)
  • Femmes (risque accru de carence en fer)

Les personnes anémiées se sentent faibles, ont le teint pâle, souffrent d’un manque de souffle (dyspnée) et d’un rythme cardiaque élevé.

Anémies : Causes possibles

L’anémie peut avoir plusieurs origines : destruction des globules rouges existants, perte de sang, ou production insuffisante de globules rouges par la moelle osseuse. Il existe plusieurs formes d’anémie.

  • Anémie par carence en fer (anémie ferriprive)

La plus courante des anémies. Elle survient lorsque la quantité de fer dans l’organisme ne suffit plus à produire l’hémoglobine. L’organisme recycle les cellules sanguines qu’il utilise comme source de fer.

Des règles abondantes ou un ulcère hémorragique peuvent donc entraîner ce type de problème, tout comme une mauvaise alimentation pendant la grossesse (le fœtus puisant dans les réserves en fer de la mère pour assurer sa croissance).

  • Anémie par carence en vitamines

La vitamine B 12 et l’acide folique (vitamine B9) sont essentiels pour la production de globules rouges. Une alimentation pauvre en acide folique et en vitamine B 12 peut être à l’origine de ce type de pathologie.

L’anémie pernicieuse, qui touche le système nerveux, est associée à l’impossibilité pour l’organisme d’assimiler la vitamine B 12.

  • Anémie aplasique ou aplasie médullaire

Pathologie grave, survenant lorsque la moelle osseuse est incapable de produire des cellules sanguines. Il s’agirait d’une maladie auto-immune dans laquelle l’organisme attaque des cellules saines par erreur. L’anémie aplasique peut aussi être consécutive à une exposition à des substances chimiques toxiques, à une radiothérapie, à une chimiothérapie et à certains médicaments.

  • Anémie hémolytique

Héréditaire ou acquise, elle survient lorsque les globules rouges sont détruits plus vite qu’ils ne sont remplacés par la moelle osseuse. Elle peut être provoquée par un système immunitaire défaillant qui détruit les globules rouges sains ou par des médicaments tels que des antibiotiques et des hypotenseurs.

  • Drépanocytose

Maladie héréditaire, plus fréquente chez les personnes d’origine africaine ou arabe, souvent associée à des crises douloureuses, qui peut être assez grave. Une hémoglobine anormale provoque la déformation des globules rouges, qui prennent la forme de faucilles et bloquent les petits vaisseaux sanguins. Il s’ensuit une altération de la circulation sanguine et la destruction des cellules atteintes qui provoquent des épisodes douloureux aigus.

  • Thalassémie

Maladie caractérisée par une diminution de la durée de vie des globules rouges. Dans les formes les plus graves, le fer s’accumule dans la peau et dans les organes vitaux.

  • Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (g6pd)

L’enzyme G6PD protège les globules rouges d’une détérioration précoce. Les personnes nées avec un déficit en G6PD ne parviennent pas à maintenir des niveaux normaux de globules rouges dans le sang. Certains aliments, comme les fèves, peuvent déclencher un épisode d’hémolyse.

  • Anémie due à une maladie chronique

Certaines maladies chroniques, comme les infections et les pathologies rénales, inhibent la production de globules rouges sains.

En cas d’insuffisance rénale, l’organisme ne produit pas suffisamment de globules rouges.

Voir aussi:

  • Maux de tête,
  • Insuffisance rénale,
  • Troubles des règles.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE