Assurance obsèques : les contrats

1

Les contrats d’assurance obsèques intéressent de plus en plus de Français soucieux de prévoir par avance le financement et l’organisation de leurs funérailles. Néanmoins, devant les offres et options de plus en plus variées, il arrive que pour certains le choix s’avèrent être très difficile.

Qu’est-ce qu’une assurance obsèques ?

C’est une assurance permettant d’anticiper ses propres obsèques avec pour objectif de décharger ses proches des contraintes organisationnelles et financières que les funérailles supposent.

Pourquoi souscrire ?

Selon les individus la souscription d’un contrat obsèques peut être envisagée pour plusieurs motifs :

  • Un soutien financier pour la famille au moment de votre décès ;
  • L’organisation de vos obsèques ;
  • Avoir un contrôle total (ou partiel) du déroulement de vos obsèques afin de faire vivre vos dernières volontés.

Actuellement, Il faut en général compter une base de 4 à 5000 euros pour faire face au frais d’obsèques. Cela implique entre autres :

  • Le prix du cercueil,
  • Le cout d’une concession,
  • Frais de culte,
  • Le montant lié à l’organisation des obsèques,
  • Les porteurs de véhicule,
  • Annonce dans la presse,
  • Soins de conservation du corps,
  • Les frais d’inhumation ou de crémation etc…

Lorsque vous décidez de souscrire une assurance obsèques, vous permettez donc à vos proches de n’avoir rien à payer.

Il est important de ne pas confondre assurance obsèques et assurance décès ; leur finalité n’est pas la même. Les assurances obsèques, elles, ont pour objectif de payer par avance tous les frais liés aux obsèques. Les assurances décès, quant à elles sont prévues à des fins de prévention ; dans le cas d’un décès prématuré ou accidentelle.

Plusieurs types de contrats obsèques

Le futur souscripteur à le choix entre 2 grands types de contrats ; le contrat en capital et le contrat en prestations.

Le contrat en capital obsèques

La grande majorité des Français désirent éviter d’infliger le paiement de leurs obsèques sur leurs proches. En ce sens, le contrat en capital peut s’avérer être un très bon choix. C’est d’ailleurs la formule la plus plébiscitée- les contrats en capital représentent pas loin de 80% du marché de la prévoyance en France.

Grâce à ce type de contrat, vous avez la possibilité de bloquer un capital (en une seule fois ou sur plusieurs années sur la base de cotisations) qui sera exclusivement dédié au financement des obsèques. Au décès du souscripteur, cette somme est délivrée au bénéficiaire désigné dans le contrat. Même si un contrat en capital ne permet pas d’anticiper l’organisation des funérailles, il permet néanmoins de stipuler ses volontés essentielles (le choix entre l’inhumation et la crémation, cérémonie religieuse ou civile etc…). Ces dernières se doivent d’être respectées depuis que la loi du 26 juillet 2013 à réglementé ces contrats ; cette loi stipule aussi que le capital doit être exclusivement dédié aux obsèques du souscripteur. Avant cela, le bénéficiaire pouvait en bénéficier comme il le souhaitait.

Le contrat en prestations

Ces contrats – en plus de prévoir le règlement – permettent d’organiser les funérailles. Ces derniers ne représentent que 20% du marché des contrats de prévoyance.

À l’inverse du contrat en capital, ce dernier débute par la création d’un devis personnalisé. Du cercueil à la cérémonie, il permet de tout planifier par avance. Par la suite, la facture est alors adossée à une entreprise de pompes funèbres qui aura pour mission la mise en œuvre des souhaits évoqués dans le contrat.

La loi a prévu des dispositions afin de protéger l’assuré – les termes et options du contrat doivent faire l’objet d’un descriptif détaillé. Au jour du décès de l’assuré, les options comprises dans le contrat doivent être parfaitement respectées par la compagnie en charge du dossier.
Elle veillera également à ce que les proches n’aient rien à payer de leurs poches en supplément. Le contrat prévoit aussi, depuis la loi Sueur, que dans le cas où la somme du capital cotisé soit supérieure aux frais engendrés par les obsèques, le surplus devra alors être reversé aux héritiers directs. Et si toutefois certaines opérations funéraires inscrites au descriptif des clauses du contrat, n’ont pas pu être effectuées pour X raisons, elles devront alors faire l’objet d’un remboursement.

A Savoir : Ces contrats sont accessibles dans la grande majorité des assurances et des banques. Ils peuvent parfois être un peu confus dans les clauses et options. Certains sites spécialisés peuvent vous aider à y voir plus clair en effectuant des comparatifs entre les différentes assurances obsèques.

Les conseils pour bien choisir

> Contrat en prestations ou en capital ? Si vous préférez être maitre de l’organisation de vos obsèques, préférez alors le premier. Le second ne prévoit que le financement. Pensez à bien vérifier qu’il existe une mention stipulant que la réversion du capital est prévue dans le cas où le montant voué aux obsèques serait à la baisse par rapport à la somme facturée par l’assureur.

> Effectuez des comparatifs. N’oubliez pas marché du funéraire est très vaste et qu’il est important d’en connaitre les tendances, les prix, les diverses options prescrites par telle ou telle compagnie d’assurance. Vous pouvez consulter des sites spécialistes en assurance obsèques.

> Exigez la précision – Ne soyez pas avare de questions, l’opérateur funéraire est là pour répondre à vos demandes et attentes, il se doit de vous délivrer des explications précises et claires sur les options du contrat.

> Exigé un relevé régulier des cotisations (semestriel ou annuel)

> Fuyez les contrats en viager, car ils peuvent être source de lourdes charges

> Alerter votre famille que vous avez souscrit un contrat obsèques.

Liens utiles :

http://www.afif.asso.fr/

https://www.lassurance-obseques.fr

 

1 COMMENTAIRE

  1. Je vous remercie de ces informations ! Je suis en train de planifier l’enterrement de ma mère et c’est beaucoup plus difficile que j’ai pensé. C’est bien sur difficile au point de vue émotionnel, mais aussi au point de vue financier. Il faut considérer les salons funéraires, l’assurance obsèques et tout ça. J’adore votre conseil d’alerter sa famille si on a souscrit un contrat obsèques. Ma mère n’a alerté personne qu’elle avait souscrit un contrat obsèques. J’imagine que la planification de son enterrement aurait été beaucoup moins compliquée si je l’avais su plus tôt.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE