L’auriculothérapie : le meilleur moyen pour arrêter la drogue

auriculothérapie

La thérapie du corps par réflexologie au niveau du pied, de la main, de l’oreille est très à la mode. Les méthodes douces sont privilégiées, on évite au maximum les médications fortes. Il en va de même pour l’arrêt du tabac, de la drogue, etc. L’auriculothérapie est une facette de la réflexologie et de l’acupuncture qui est remise au goût du jour après avoir été boudée.

Qu’est-ce que l’auriculothérapie ?

En cherchant l’étymologie de ce nom pas encore très commun, nous nous apercevons qu’il est qualifié de néologisme, c’est à dire d’un mot nouveau, inventé pour le détourner de son origine. Il n’y a pas de racine étrangère à ce mot, juste à celle des deux consonances qui s’accordent bien et évoque par sa prononciation l’effet recherché. Auriculo: ce qui touche à l’oreille et Thérapie: entretien, traitement, remède.

L’auriculothérapie n’est pas une science reconnue. C’est une médecine non conventionnelle. Si elle n’apparait tel quel à l’ordre des médecins, elle a été reconnu efficace par le ministère de la santé dans le rapport Niboyet.

C’est un médecin généraliste Lyonnais en 1950, le Dr Paul Nogier (1908-1996) qui a mis en avant cette technique de soulagement des maux. Elle utilise l’acupuncture, la pression, la cryothérapie par cryopuncteur, les aimants, les impulsions électriques ou des fréquences laser infrarouges. Ce n’est pas une technique d’acupuncture de l’oreille, mais des techniques de soulagements par l’oreille.

Comment ça marche ?

Le Dr Noyer avait remarqué à l’époque que certains médecins acupuncteurs et spécifiquement dans la médecine chinoise, utilisaient des points précis sur l’oreille pour soulager des douleurs, soigner certaines maladies du foie, du sang, etc. Il se serait alors penché sur les particularités de l’oreille et aurait fait une découverte importante: l’oreille ressemble à un fœtus prêt à venir au monde, tête en bas. Il a donc associé des points de pression ou d’acupuncture sur le « corps » du fœtus à des points douloureux ou malades sur le patient. Les résultats n’ont pas tardé à faire leur apparition.

Est-elle vraiment le meilleur moyen pour arrêter la drogue ?

On va pouvoir pratiquer l’auriculothérapie pour arrêter de fumer et pour arrêter les drogues encore plus dures. Pourquoi ça marche ? Plusieurs raisons expliquent le fait que cette thérapie fonctionne, mais elle ne peut être utilisée seule pour l’arrêt de la drogue contrairement au tabac.

Le premier pas

La volonté d’arrêter est le pas le plus important. Ce premier pas qui pousse à demander de l’aide est déjà le second stade. D’abord le mental, puis la demande, ensuite l’action. Ce n’est pas facile, car il y a une lutte très inégale au niveau de l’esprit et du corps qui pousse à se droguer pendant que l’autre partie refuse de le faire.

Le premier pas est donc celui de l’esprit, prendre conscience que l’on aimerait s’en sortir, avoir cette volonté, y penser. Ce pas est celui de la délivrance, l’ouverture de la porte vers la sortie.

La demande

Une fois que la motivation est là, il faut en profiter pour demander de l’aide, car l’arrêt de la drogue, n’est pas identique à l’arrêt de la cigarette. Au niveau de la cigarette, le corps n’est pas dépendant, c’est juste l’esprit, une certaine contenance en s’occupant les mains. Il faut très peu de temps pour se sevrer du tabac, sans aucune aide, aucun effet indésirable ne va apparaitre autre qu’une constipation passagère et ne plus savoir quoi faire de ses dix doigts.

Au niveau de la drogue, il n’en va pas de même. Bien sûr que ça dépend de la drogue utilisée, mais le manque sera bien ressenti, quelle qu’elle soit.

Le drogué n’est pas patient, le fait de s’allonger ou de s’asseoir pour cette thérapie auriculaire est un effort considérable. Une séance n’est pas suffisante, il en faudrait plusieurs.

La volonté de revenir

Si le drogué revient, il y a de fortes chances que cette thérapie arrive à le soulager, et le pousser vers la guérison. S’il se rend compte que l’auriculothérapie l’aide à lutter contre la drogue en repoussant l’heure de l’injection, ou en diminuant les doses, il peut alors décider d’aller plus loin et accepter les traitements de substitution voire l’internement médicalisé.

Pourquoi ça marche ?

La décision a été prise par la personne en difficulté, elle-même et pas par quelqu’un d’autre. Elle est plus réceptive au traitement qui n’est nullement invasif. C’est un sevrage qui commence en douceur. Ensuite, il y aura le bouche à oreille qui persuadera d’autres drogués de l’efficacité de l’auriculothérapie, puisqu’ils en auront été témoins.

A la question: « Est-ce que l’auriculothérapie est le meilleur moyen pour arrêter la drogue ? » Si l’on se réfère au déroulement ci-dessus, on peut répondre que oui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here