Le cancer du pancréas

Les causes exactes en sont inconnues, même si certains facteurs ont été identifiés : antécédents familiaux de cancer du pancréas ou du côlon et du rectum, pancréatite récidivante, qui est une inflammation douloureuse du pancréas, diabète, alimentation trop riche en graisses, exposition à des produits chimiques toxiques, à l’alcool ou au tabac.  Cependant, la plupart des individus présentant les facteurs de risques connus ne développent pas la maladie.

Prévention

Une relation a été établie entre le tabagisme, une forte consommation d’alcool et presque tous les cancers de l’appareil digestif. Il est donc essentiel d’éviter ces deux facteurs de risque.

Les symptômes

Les symptômes du cancer du pancréas sont faciles à confondre avec ceux d’autres pathologies, moins graves : nausées et vomissements, perte d’appétit, perte de poids inexpliquée, douleurs dans la région supérieure de l’abdomen qui peuvent irradier jusqu’au dos, jaunisse, urines foncées, selles peu colorées, état de faiblesse, vertiges, frissons, spasmes musculaires et diarrhées.

Des échantillons de sang, d’urine et de selles sont prélevés afin de vérifier le taux de bilirubine, qui peut s’accumuler dans le cas où une tumeur bloque le canal cholédoque près du pancréas (ce phénomène n’est cependant pas systématique).

Un scanner et une échographie fourniront des vues détaillées du pancréas sous différents angles.

Parfois, une échographie interne — un endoscope spécial (sonde flexible équipée d’une lumière et d’une caméra) émettant des ondes sonores est introduit par la bouche jusqu’à l’intestin grêle — sera effectuée. Une CPRE (injection, grâce à l’endoscope, d’un produit de contraste pour rendre le conduit pancréatique visible aux rayons X) peut être utile.

Le marqueur peut aussi être injecté à l’aide d’une aiguille fine.

Les traitements

Les tumeurs malignes du pancréas sont imprévisibles car elles métastasent le plus souvent avant même l’apparition de tout symptôme visible. Environ 25 % des malades peuvent être soignés à temps pour contenir la propagation de la tumeur.

La plupart des traitements vise à ralentir son évolution.

Chirurgie

On l’emploiera pour les cancers pris à un stade précoce. Le taux de guérison pour ce type de cancer est très faible.

Chimiothérapie

Après la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie aident à prolonger la survie. Mais ce cancer est incurable en cas de métastases ou de dissémination hors du pancréas, dans les tissus environnants.

Essais cliniques

Le taux de survie étant très faible et l’évolution de la maladie très rapide, il est conseillé à certains patients de participer à un essai clinique — programme de recherche médicale qui étudie de nouveaux médicaments et traitements expérimentaux.

Psychothérapie de soutien

La prise en charge de la douleur et des problèmes alimentaires causés par le cancer du pancréas, tels qu’une faible absorption de substances nutritives et une digestion difficile, est un point important du traitement de cette maladie.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE