Cancer du rein : causes et traitements

Le cancer du rein représente seulement 2 à 3 % des cancers de l’adulte. Il touche principalement les hommes, et apparaît souvent entre 50 et 70 ans. Les fumeurs ont deux fois plus de risques de développer ce type de cancer que les non-fumeurs. Lorsqu’il est diagnostiqué et traité à un stade précoce, le taux de survie varie de 79 à 100 %.

On trouve plusieurs sortes de cancers du rein. Le plus courant, le néphrocarcinome, représente environ 90 % des cas contre 5 à 10 % pour le carcinome transitionnel. Ce dernier se forme dans le bassinet — la jonction de l’uretère et du rein. La tumeur de Wilms, qui touche les enfants, constitue un troisième type de cancer du rein.

Les causes du cancer du rein

Les carcinomes primaires sont des tumeurs dont le point de départ se trouve dans les reins. Des tumeurs secondaires peuvent apparaître lorsqu’un cancer situé dans une autre partie du corps atteint les reins.

Bien que les causes exactes du cancer du rein primaire ne soient pas connues, il est souvent associé à des pathologies héréditaires comme la maladie de von Hippel-Lindau et la sclérose tubéreuse de Bourneville.

Le carcinome transitionnel est lié au tabagisme et à l’exposition à certaines substances chimiques.

Prévention

Arrêtez de fumer et surveillez votre poids. Soignez votre hypertension, pratiquez une activité physique et évitez l’exposition à des substances nocives comme l’amiante, le cadmium et les solvants organiques. Selon une étude menée à l’institut Karolinska de Stockholm (Suède), et publiée en 2005 dans l’International Journal of Cancer, manger beaucoup de fruits et légumes peut réduire les risques de néphrocarcinome.

Diagnostic

Le plus souvent, le cancer du rein est découvert par hasard, lors d’un scanner effectué pour d’autres raisons.

Cependant, certains symptômes peuvent être révélateurs. Le néphrocarcinome se présente parfois sous la forme d’une masse abdominale, accompagnée de gêne, de douleurs ou de sang dans les urines, parfois invisible à l’œil nu mais détectable par une analyse.

Les symptômes du carcinome transitionnel sont très proches : sang dans les urines, et parfois mal de dos.

En cas de suspicion de cancer du rein, le plus souvent, le premier examen effectué est une échographie.

Un scanner ou une IRM peuvent être nécessaires. Enfin, le médecin peut procéder à une biopsie.

Facteurs de risque du cancer du rein

  • Hommes
  • Entre 50 et 70 ans
  • Fumeurs ou anciens fumeurs
  • Obésité
  • Hypertension
  • Dialyse prolongée
  • Exposition à l’amiante et à d’autres substances toxiques
  • Maladie de von Hippel-Lindau

Traitements

Le cancer du rein peut être soigné quand il est détecté à un stade précoce : l’évolution des techniques d’imagerie médicale a amélioré la détection de petites tumeurs rénales.

Chirurgie

Le traitement habituel est une néphrectomie totale ou partielle (ablation de tout ou partie du rein). Il existe d’autres interventions moins invasives : la néphrectomie partielle cœlioscopique, la cryochirurgie (destruction des cellules cancéreuses par le froid) et l’ablation par radiofréquence (destruction des tumeurs au moyen d’ondes radio).

Immunothérapie

Quand le cancer a atteint un stade avancé, l’immunothérapie par interféron et interleukine peut renforcer le système immunitaire et l’aider à combattre les tumeurs.

Voir aussi:

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE