effets danger cannabis

Les effets immédiats

Lorsqu’ils consomment du cannabis, les consommateurs recherchent un état de bien être, d’extase, de suffisance ainsi qu’une modification des sens (souvent par exemple, les consommateurs disent mieux « ressentir le son » pour dire « mieux entendre la musique »). Bien sûr les sensations recherchées ne sont pas toujours au rendez-vous.

Selon les individus et la concentration de THC, les effets sont assez variables, certains se sentent plus dans l’euphorie tandis que d’autres auront plus un sentiment d’apaisement, de tranquillité…certains l’utilisent même comme somnifère.

Cependant, il est fréquent de constater après l’absorption de cannabis des vomissements, des malaises, des tremblements qui sont le résultat de ce qui est communément appelé par les consommateurs un « bad trip » (angoisse sévère, perte d’équilibre, confusion totale, diminution de la concentration, sentiment d’étouffer etc…). Dans des circonstances plus favorables au consommateur, cela peut se caractériser par des éclats de rires.

Ses effets peuvent durer de 2 à 10 heures. Durant cette période le temps de réaction augmente, le rythme cardiaque s’accélère et/ou diminue, la mémoire immédiate est considérablement diminuée, les réflexes et l’attention aussi. Le champ visuel est quant à lui modifié.

Pour mieux comprendre le cannabis, ses effets et ses dangers sur la santé, nous vous invitons à lire ce livre.

Les effets physiques

Selon les individus, la quantité absorbée ainsi que la composition du produit, les symptômes peuvent être différents :

  • L’augmentation ou la diminution du rythme cardiaque (fortes palpitations du cœur),
  • L’apparition des yeux rouges (activité sanguine plus accrue),
  • La bouche sèche (diminution de la sécrétion salivaire),
  • Une vive sensation de nausée (conduisant parfois à des vomissements).

Statistique : Avant leur majorité, 1 ado sur 5 a déjà consommé du cannabis plus de 10 fois dans l’année, et 20% d’entre eux sont des consommateurs réguliers et fument de manière hebdomadaire.

Multiplication du risque du cancer du poumon

Il ne faut pas sous-estimer la nocivité du cannabis sur l’organisme et la santé. Certes, les retombées sont souvent moins dramatiques que certaines autres substances psychoactives, mais les risques sont bien là…et peuvent même mener au décès.

L’appareil respiratoire est doublement exposé aux risques physiques : les émanations toxiques du goudron contenu dans le tabac mais aussi au goudron contenu dans le cannabis en combustion font double emploi et attaque donc sévèrement le système respiratoire.

La consommation régulière et avancée de ces produits peut engendrer l’apparition d’un cancer précoce des poumons. Ces risques sont d’autant plus forts si l’on consomme le cannabis dans certaines conditions d’inhalation intense (douille, bang, pipe…)

Les risques et effets d’une consommation régulière

La plupart des effets sont loin d’être anecdotiques et engendrent une consommation problématique et inquiétante, donc nocive.

Sur le long terme, apparaissent progressivement :

  • Des difficultés de concentration, des problèmes scolaires.
  • Des soucis orientés sur l’envie de consommer du cannabis, mais aussi de s’en procurer,.
  • S’en suit une baisse de la motivation ainsi qu’un isolement social.
  • Les risques que cela impliquent que de posséder des produits illégaux ainsi que les soucis que cela entraine.
  • Des sujets plus sensibles chez qui les produits vont provoquer ou aggraver les troubles psychiques tels que l’anxiété, l’état de dépression.
  • Chez certaines personnes sensibles, il peut engendrer l’apparition d’une psychose cannabique : une seule inhalation ou bouffée peut suffire à conduire la personne à l’hôpital.
  • Il peut être aussi l’élément déclencheur de maladies bien plus graves chez des sujets prédisposés (schizophrénie ou paranoïa par exemple).

Pour plus d’informations, nous vous recommandons :

 

Menu Title