La Cataracte : comprendre et se protéger

Le cristallin — lentille biologique située derrière l’iris qui permet à l’œil d’accommoder — est transparent en temps normal. Mais il se ternit et s opacifie quand se forme une cataracte due, dans la majorité des cas, au vieillissement chez les seniors.

La coloration jaune brun du cristallin, un des changements liés à l’âge, n’entraîne pas à elle seule de déficience visuelle prononcée mais, associée au nombre croissant et au durcissement des fibres de protéines cristalliniennes, elle provoque cette opacification caractéristique du cristallin appelée cataracte.

La cataracte survient lorsque, l’âge venant, le cristallin commence à s’obscurcir et à s’opacifier. Cela provoque une vue trouble et rend les yeux plus sensibles aux lumières vives. Un ophtalmologue fera un examen complet des yeux avant d’établir le diagnostic de cataracte.

FACTEURS DE RISQUE

  • Vieillissement
  • Lésion des yeux
  • Chocs/ traumatismes
  • Diabète sucré
  • Cataracte congénitale
  • Galactosémie
  • Exposition prolongée au soleil ou à d’autres types d’irradiation
  • Exposition à des produits chimiques toxiques
  • Fumeurs ou ancien fumeurs
  • Consommation importante d’alcool
  • Corticothérapie au long cours
  • Infections au cours de la grossesse (qui peuvent provoquer une cataracte congénitale)

La cataracte est indolore, mais la vue devient peu à peu moins nette, notamment la nuit ou sous un éclairage insuffisant. Les couleurs semblent estompées et les images peuvent être déformées. Parmi les autres troubles, on compte une myopie plus prononcée, une sensibilité à l’éblouissement, l’apparition de halos autour des lumières, un dédoublement de la vision et des images multiples dans un œil. La cataracte affecte en général les deux yeux, mais le phénomène est souvent plus accentué d’un côté que de l’autre.

CAUSES

Quand l’âge est le seul responsable de la cataracte, elle est le plus souvent légère et n’affaiblit pas trop sérieusement la vue. D’autres facteurs peuvent contribuer au développement de la maladie ou la rendre plus sévère, comme le diabète, la trisomie 21 ou syndrome de Down (cataracte congénitale), la galactosémie (accumulation anormale de galactose, l’un des composants sucrés du lactose du lait), la prise de corticoïdes pendant une longue période, une lésion des yeux (herpès), un choc oculaire, une exposition à certaines substances toxiques (naphtaline des boules antimites), le tabagisme, une importante consommation d’alcool, une exposition prolongée au soleil ou à d’autres types d’irradiation.

La cataracte peut également être congénitale ou présente à la naissance. Certaines infections de la femme enceinte, comme la rubéole, la toxoplasmose et l’herpès simplex, sont susceptibles d’augmenter le risque pour le bébé de développer une cataracte congénitale.

PRÉVENTION

Différentes démarches contribuent à limiter le risque de développer une cataracte, à en retarder la formation ou à restreindre la sévérité de son retentissement sur la vision. Une détection et un traitement précoces étant essentiels, procédez à un examen régulier des yeux — au moins tous les deux ans, et plus souvent SI vous remarquez des changements dans votre vue.

Par ailleurs, contrôler sa glycémie aide à prévenir le développement d’une cataracte résultant d’un diabète sucré. De bons soins prénataux concourent à la réduction du risque d’infections qui entraineraient une cataracte congénitale.

LE GESTE SANTÉ Protégez-vous les yeux du soleil en portant des lunettes noires et un chapeau à larges bords.

Évitez le tabagisme actif et passif.

NUTRITION

Les anti-oxydants contribuent à la protection contre la cataracte en éliminant les radicaux libres — molécules destructrices dont on pense qu’elles accélèrent le vieillissement et favorisent différentes maladies dégénératives, dont la cataracte. La lutéine, la vitamine C et le sélénium font partie de ces anti-oxydants. On les trouve dans des compléments alimentaires ainsi que dans des légumes à feuilles vertes, les agrumes, les céréales et les fruits de mer.

L’alcool augmente le risque de cataracte, aussi faut-il boire avec modération — pas plus de trois unités par jour pour les hommes et de deux pour les femmes (une unité égale 10 cl d’alcool pur, soit un verre de vin, un demi de bière ou un whisky).

DIAGNOSTIC

L’ophtalmologue établit le diagnostic de cataracte en se fondant sur l’âge, les symptômes et les antécédents, ainsi que sur un examen complet des yeux.

TRAITEMENTS

La chirurgie est le seul moyen de traiter la cataracte, mais elle ne se révèle pas toujours indispensable.

Les aides visuelles apportent déjà un plus. Il n’est jamais trop tard pour se faire opérer.

LUNETTES ET AIDES VISUELLES

Des verres plus forts peuvent améliorer I acuité visuelle. Certains verres sont spécialement traités pour réduire l’éblouissement causé par les lumières trop intenses. Une loupe ou d’autres aides oculaires faciliteront également la lecture et les tâches de précision.

OPÉRATION DE LA CATARACTE

Elle est recommandée si l’on est handicapé dans ses activités quotidiennes (travail, lecture, conduite) en dépit d’une correction supplémentaire obtenue par des verres plus grossissants. Une intervention pourra aussi être préconisée dans le cas où la vue demeure correcte mais où la cataracte empêche un examen approfondi des yeux ou le traitement d’un autre trouble oculaire.

Le cristallin et sa cataracte sont remplacés par un implant en plastique transparent — soit sur un œil, soit sur les deux, selon le degré de déficience visuelle de chaque côté.

Le patient peut souvent rentrer chez lui le jour même et le rétablissement
prendra de quelques jours à quelques semaines selon les cas. C’est l’une
des opérations les plus répandues en France aujourd’hui.

LE GESTE SANTÉ

Un meilleur éclairage rend les images plus nettes et évite de forcer sur vos yeux.

Voir aussi :

• troubles de la vision

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here