Cosmétique : quel produit vous convient ?

0

C’est votre peau qui vous le dit. Fiez-vous à son comportement. Un produit est bon quand la peau « se sent bien » avec et qu’elle ne manifeste aucune réaction négative (rougeurs, irritations, tiraillements, démangeaisons, yeux larmoyants).

Vous devez prendre en compte le résultat visible à l’œil nu, autant que vos sensations. Soyez attentive en particulier aux paramètres suivants .

  • Aspect de votre peau après le nettoyage (avec un produit rincé à l’eau). Si elle brille, paraît « astiquée », c’est que vous la nettoyez avec un produit trop décapant, qui provoque un surgraissage réactionnel.
  • Rapidité avec laquelle elle absorbe un produit de soin. S’il laisse un film gras ou si vous devez le masser longuement pour qu’il pénètre, sa texture est sans doute trop riche. Si, au contraire, votre peau se « rue » dessus et l’avale gloutonnement ou que vous soyez obligée de procéder à une seconde application, c’est que son confort est insuffisant.
  • État de la peau au réveil. Sécrétion de sébum plus importante sur la zone médiane, peau froissée, gonflements excessifs autour des yeux (soin contour des yeux trop gras).

C’est bon signe quand :

  • Votre peau absorbe intégralement et rapidement le soin, que celui-ci ne laisse votre épiderme ni brillant, ni « assoiffe .
  • Vous ressentez un maximum de plaisir à l’application (plus vous en ressentez, plus le produit sera efficace), et notamment quand le parfum vous plaît. Une odeur agréable met votre peau en condition d’acceptabilité.
  • Votre teint est frais et reposé au réveil.

Le bon produit au bon moment

Un produit qui vous convient sera adapté à votre type de peau, mais pas seulement. Les caractéristiques cutanées ne sont pas définitives, mais évoluent constamment au gré des saisons, de l’environnement, de l’âge, des variations hormonales, du degré de fatigue, de l’état général (physiologique et psychologique)

Votre peau peut ainsi présenter une tendance sèche en hiver et devenir mixte en été, ou être grasse à 20 ans et très déshydratée à 45 ans, ou ne plus avoir aucun problème d’hydratation sous un climat très humide.

Nos conseils

  • Apprenez à moduler l’utilisation (et notamment la quantité) de vos produits en fonction de la saison, du moment du cycle, des réactions ou envies de votre peau.
  • Veillez aussi à la façon dont vous les appliquez. Si votre peau est mixte, ne commencez pas par le centre du visage, sinon la première zone « servie » sera la ligne médiane (celle qui en a le moins besoin) et la dernière, les tempes (la zone la plus sèche).
  • Faites votre propre diagnostic de peau régulièrement (au minimum à chaque changement de saison), ou faites-le faire par une bonne esthéticienne.
  • Choisissez vos cosmétiques avec le même soin que vos aliments. L’épiderme doit, lui aussi, avoir son quota d’eau, de protéines, de lipides, de vitamines, de sels minéraux. Les extraits végétaux sont bien assimilés par la peau (elle possède des récepteurs biologiques pour les reconnaître et les utiliser), à condition qu’ils soient d’excellente qualité huiles essentielles 100 % pures, huiles végétales de première pression à froid, ingrédients biologiques certifiés Écocert (dénués de pesticides, fabriqués selon des procédés excluant les solvants…), vitamines et sels minéraux extraits de substances végétales non génétiquement modifiées. Cela vaut pour les principes actifs comme pour la base (excipient) du produit : doux pour l’épiderme, les tensioactifs ou émulsifiants naturels n’agressent pas le film hydrolipidique (en général, ils sont mentionnés sur le packaging). Ils peuvent être issus du coco, de la palme, de l’olive ou des dérivés de sucre. Par ailleurs, la peau s’accoutume moins vite aux extraits de plantes. Bien aussi, les substances bio-mimétiques (peptides, sucres, etc.), proches des structures moléculaires de la peau, qui peuvent être d’origine biotechnologique.
  • Apprenez à lire les étiquettes. La composition est obligatoire, c’est ce que l’on appelle
    la formule INCI (liste des ingrédients qui figurent par ordre décroissant). Il faut souvent
    une loupe pour la lire ! Pistez les noms écrits en latin, ce sont ceux des extraits végétaux. Le premier ingrédient (le plus important en quantité) est presque toujours l’eau (aqua). S’il s’agit d’une eau thermale ou enrichie en éléments minéraux, c’est évidemment mieux !
  • Evitez les colorants : ils n’apportent rien d’utile à votre peau. Préférez les produits qui respectent le pH de la peau, donc proche de 5,5 (pH neutre ou physiologique). L’acidité est une forme d’agressivité. Pour le contour des yeux (soins ou démaquillants), les produits doivent avoir un pH proche de celui des larmes (6,5 à 7,5).
  • Attention aux interactions moléculaires entre des produits de marques différentes, surtout dans le domaine de l’anti-âge. Si votre peau se sent bien dans une marque, choisissez-y l’ensemble de vos soins (crème de jour et de nuit, sérum, contour des yeux, masque…). En créant des liens d’actifs entre des produits de même famille moléculaire, vous augmenterez leur synergie : votre peau baignera dans un milieu moléculaire harmonieux où elle se sentira plus à l’aise et en sécurité. Plus on multiplie les produits de marques différentes, plus le risque de réactions cutanées s’élève. Cela est surtout valable pour les produits qui restent longtemps en contact avec la peau.

Voir aussi :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE