Dépression : causes, symptômes et traitements

La dépression est bien plus qu’un sentiment de tristesse ou un « coup de blues ». Elle figure parmi les principales causes d’invalidité dans le monde et touche près de 121 millions de personnes. Chaque année, 850 000 suicides sont enregistrés (dont 10 200 en France), souvent à cause d’une dépression.

Causes

Ses causes exactes sont inconnues, mais elle est sans doute déclenchée par des modifications au niveau du cerveau, provoquées par des événements stressants (mort d’un être cher, maladie grave, perte d’un emploi, etc).

Dans certains cas, des facteurs héréditaires pourraient être impliqués. Une faible estime de soi, une attitude pessimiste, des difficultés à gérer le stress et une exposition permanente à la violence, la négligence ou la pauvreté augmentent les risques.

Certaines affections, comme une tumeur cérébrale, l’hypothyroïdie ou une carence en vitamines comme l’acide folique (vitamine B9) peuvent aussi provoquer une dépression.

Prévention

La dépression est difficile à prévenir et ne doit pas s’accompagner de culpabilité. Une alimentation équilibrée, riche en fruits, légumes et acides gras oméga-3, un sommeil suffisant, de l’exercice physique régulier, de la relaxation, peu d’alcool et PAS de consommation de drogues (cannabis, héroïne, cocaïne etc.) peuvent avoir une action positive.

Une aide psychologique pour gérer le stress dans les moments difficiles (deuil, maladie chronique) peut se révéler utile. Les relations sociales sont très importantes pour les personnes qui se sentent seules ou isolées, et surtout pour les personnes âgées. Faire du bénévolat ou participer à des activités de groupe peut être très positif.

Diagnostic

Les premiers signes en sont un état de tristesse et/ou une perte d’intérêt pour des choses appréciées auparavant, persistant pendant au moins 15 jours. De plus, trois ou quatre des symptômes suivants doivent être présents.

  • Sentiment de désespoir ou de détresse.
  • Sentiment de culpabilité ou d’inutilité.
  • Fatigue ou manque d’énergie.
  • Difficultés à se concentrer, à se rappeler certaines choses ou à prendre des décisions.
  • Insomnies, réveil au petit matin.
  • Modification importante de l’appétit, souvent accompagnée d’une variation de poids.
  • Pensées lugubres ou idées de mort.
  • Symptômes physiques persistants, comme des maux de tête, des troubles digestifs et une douleur chronique, qui ne cèdent pas aux traitements.

Le millepertuis, plante médicinale, est utilisé comme calmant depuis des siècles.

Aujourd’hui, il est souvent prescrit en Allemagne pour traiter la dépression légère à modérée.

La dysthymie est considérée comme une forme de dépression plus légère mais chronique. Il peut être difficile de diagnostiquer la dépression chez un enfant. Les plus jeunes peuvent faire semblant d’être malades ou dire qu’ils ont peur que leurs parents meurent, les plus grands peuvent bouder ou avoir des problèmes scolaires. Chez les personnes âgées, les symptômes peuvent ressembler à ceux de la démence.

La dépression peut être associée à des maladies graves, comme la maladie de Parkinson  ou des maladies coronariennes, dont elle freine la guérison. Les hommes peuvent masquer leur dépression derrière l’alcool ou l’excès de travail.

Les femmes sont plus sujettes aux dépressions et tendent à mettre le problème sur le compte des hormones. La dépression post-partum (baby blues) dure trois semaines ou plus et touche environ 10 % des femmes après l’accouchement. La dépression saisonnière (trouble affectif saisonnier ou TAS) survient pendant les mois d’hiver.

Traitements

Les antidépresseurs et la psychothérapie obtiennent des résultats dans 60 à 80 % des cas. Ils sont à égalité à court terme, mais, à long terme, la psychothérapie s’avère plus efficace.

  • THÉRAPIES PAR LA PAROLE

Très utilisées aux États-Unis, et de plus en plus en France, les thérapies comportementales et cognitives apprennent à lutter contre les pensées négatives. Les thérapies analytiques, quant à elles, permettent un travail sur le vécu du patient.

  • EXERCICE PHYSIQUE

La pratique régulière d’une activité physique améliore les symptômes de la dépression.

  • MÉDICAMENTS

Différents types d’antidépresseurs sont disponibles et on tâtonne parfois avant de trouver le plus efficace. Tous nécessitent des semaines, voire des mois de traitement avant que leurs effets thérapeutiques se fassent ressentir. Les inhibiteurs spécifiques de recapture de la sérotonine (ISRS) ont moins d’effets secondaires que les antidépresseurs tricycliques. Les inhibiteurs de la mono-amine-oxydase (IMAO) sont moins souvent préconisés, et ils ne doivent pas être associés à des aliments riches en tyramine (vin et fromages) ainsi qu’à certains médicaments comme les décongestionnants.

  • COMPLÉMENTS

Ayez une alimentation riche en acides gras oméga-3 et prenez un complément vitaminique contenant de 400 à 800 ‘g (microgrammes) d’acide folique (vitamine B9).

  • MILLEPERTUIS

Cette plante est très utilisée en Allemagne pour traiter la dépression. Elle réduit l’efficacité des pilules contraceptives et celle de médicaments utilisés dans le traitement du sida ou du cancer (chimiothérapie).

  • LUMINOTHÉRAPIE

Une exposition de 30 minutes pat jour sous un éclairage reproduisant le spectre de la lumière naturelle peut atténuer les symptômes de TAS.

  • YOGA

Des études sur l’intérêt du yoga dans le traitement de la dépression ont donné des résultats prometteurs, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

  • ÉLECTROCONVULSIVOTHÉRAPIE (ECT)

La thérapie à l’électrochoc peut être utile pour les personnes suicidaires ou souffrant d’une dépression sévère, n’ayant pas réagi à d’autres traitements.

  • STIMULATION MAGNÉTIQUE TRANSCRÂNIENNE

Semblable à I’ECT avec moins d’effets secondaires. Des recherches sur son efficacité sont en cours.

  • MUSICOTHÉRAPIE

Cette thérapie peut améliorer l’efficacité des antidépresseurs et fonctionne particulièrement bien chez les personnes âgées.

  • THÉRAPIE PAR LES ARTS

Les travaux artistiques peuvent être une aide précieuse pour les adolescents suicidaires.

Certains antidépresseurs prescrits par un pédopsychiatre nécessitent une surveillance très attentive. Consultez dans les plus brefs délais en cas de gestes agressifs.

Les principaux symptômes de la dépression sont un manque d’énergie ou un état de fatigue malgré le manque d’activité et des troubles du sommeil, comme des difficultés à s’endormir, une insomnie matinale ou une hypersomnie (excès de sommeil).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here