Diverticulite & diverticulose : tout comprendre

La diverticulose est une formation de petites saillies appelées diverticules sur les zones les plus faibles de la paroi du gros intestin (côlon). La diverticulite est l’infection ou l’inflammation de ces diverticules.

Ces maladies sont le plus souvent asymptomatiques, mais des complications — hémorragies, infections, perforations ou déchirures, obstructions ou fistules — peuvent survenir.

Facteur de risque de la diverticulose

  • Alimentation pauvre en fibres et riche en graisses
  • Antécédents de constipation

Les causes de la diverticulite

La constipation est une des causes de la diverticulose. Un régime pauvre en fibres provoque des selles plus petites et plus dures qui obligent le côlon à se contracter davantage, ce qui entraîne l’apparition des diverticules.

L’accumulation de selles ou de bactéries dans les diverticules est la cause de la diverticulite, caractérisée par de fortes douleurs dans la région inférieure de l’abdomen et de la fièvre. L’infection peut évoluer vers la formation d’un abcès, complication grave. Plus rarement, une hémorragie ou une péritonite provoquée par la perforation de l’intestin peuvent survenir.

Prévention

On recommande une alimentation riche en fibres végétales et pauvre en graisses et viandes rouges, associée à une pratique sportive régulière.

Diagnostic

Des douleurs sur le côté inférieur gauche (colon descendant) de l’abdomen, de la fièvre et un dérèglement du transit intestinal peuvent être les signes d’une diverticulite. Un examen clinique et parfois un toucher rectal détecteront les zones sensibles ou une hémorragie. On peut y associer un test de détection de sang dans les selles et un bilan sanguin qui identifiera d’éventuelles infections.

Il est parfois nécessaire de procéder à une radiographie, voire à une sigmoïdoscopie ou à une coloscopie.

Traitements

Une alimentation saine, riche en fibres, calme les maladies diverticulaires mais d’autres traitements peuvent être nécessaires.

Alimentation

20 à 35 g de fibres par jour aideront à atténuer les douleurs causées par les diverticules. Consommez fruits, légumes et céréales complètes, excellentes sources de fibres, pour prévenir les complications.

En cas de symptômes gènants, évitez les aliments comme les noix, le pop-corn, les graines de tournesol, de courge, de carvi et de sésame.

Médicaments

Les analgésiques en vente libre, comme le paracétamol, atténuent les symptômes. Quand les crises sont aiguës, on aura recours à des analgésiques plus puissants et le cas échéant à des agents antibactériens.

Chirurgie

Environ 25 % des malades développent des complications graves (voir ci-dessus). Le pus secrété par les abcès est drainé au moyen d’une aiguille. Si l’infection s’étend, une colostomie temporaire (le côlon est abouché à la surface de la peau et son contenu recueilli dans une poche) peut être nécessaire.

Puis l’orifice est refermé et les fonctions intestinales normales sont rétablies.

Avertissement

La péritonite est une perforation d’un diverticule infecté dont le contenu se répand dans les cavités abdominale et pelvienne. Elle peut être mortelle et nécessite une intervention chirurgicale immédiate. L’érosion de l’artériole d’un diverticule provoque parfois une hémorragie qui exige une hospitalisation d’urgence. Elle s’arrête en général spontanément, mais l’ablation d’une partie du côlon peut s’avérer nécessaire.

Voir aussi :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE