Les bienfaits des fruits et légumes sur la santé des hommes

Une étude récemment publiée, portant sur 875 hommes de 40 à 75 ans suivis sur huit ans, a constaté une diminution de moitié du risque de maladie cardiaque chez ceux qui veillaient avoir une alimentation saine par rapport ceux qui mangeaient  « à l’occidentale » (consommation importante de produits à haut taux de matières grasses).

 

Les conseils ci-dessous détaillent les recommandations diététiques pour une bonne santé générale, et fournissent des indications spécifiques résultant de la recherche pour la prévention des maladies du cœur, de la prostate et du côlon. L’alimentation occidentale, trop riche en aliments préparés industriellement, peut contribuer à la formation de maladies et entraver le processus de guérison.

Il s’agira avant tout de concevoir un régime viable riche en anti-oxydants et autres nutriments favorables à la santé et son entretien.

Tenez compte de vos problèmes de santé, de vos préférences et de toute recommandation que votre médecin aura pu vous faire.

Mangez plus de fruits et de légumes

Objectif : à minima 7 portions de fruits et légumes/jour, en variant leur diversité.

Fruits : une portion — 1/2 banane, 1 fruit moyen, 12 cl de jus, 2 cuillères à soupe de raisins secs.

Légumes : 1 portion de légumes crus, une 1/2 portion de légumes cuits.

Dont légumes verts, chaque jour : choux, poireaux, courgettes, céleri, haricots verts, artichauts, brocolis, épinards, salades variées etc.

Dont fruits et légumes orange, tous les jours: patates douces, jus de carottes, potirons, carottes, melons, abricots secs.

Dont fruits riches en anti-oxydants, à minima une fois par semaine: pruneaux, raisins secs, myrtilles, fraises, framboises, kiwis, airelles.

Mangez régulièrement des aliments riches en lycopène (4 portions voire plus par semaine), si vous les digérez correctement : tomates, sauce tomate naturelle, pastèques, pamplemousses rouges. (une portion 100 g de sauce tomate ou de sauce spaghetti maison).

Augmentez votre consommation d’ail et d’oignon (3 portions et plus par semaine), si vous les assimilez correctement. Mettez-en dans les sautés de volaille, les soupes et les sauces pour les pâtes.

Quels sont les bienfaits sur la santé ?

Santé du cœur

L’étude de 22 071 hommes effectuée lors du Physicians’ Health Study, portant sur la santé des médecins, a établi que la consommation de 2,5 portions de légumes par jour pendant six ans avait réduit le risque de maladie cardiaque de 23 % par rapport une consommation inférieure à un légume par jour. Il a été prouvé qu’un régime contre l’hypertension de deux mois, consistant en neuf portions quotidiennes de fruits et légumes et en une réduction de la quantité de graisses absorbées (en particulier les graisses saturées), diminuait de manière significative la tension artérielle et le taux de cholestérol.

Santé de la prostate

Plus de 35 études ont établi l’existence d’une relation inversement proportionnelle significative sur le plan statistique entre la consommation de tomate et le risque de cancer. 6 mcg/ jour de lycopène (de préférence des produits à base de tomate culte additionnée d’un peu de graisse, comme l’huile d’olive) sont associé, dans des études sur de vastes populations, à une incidence réduite de cancer de la prostate. 24 cl de jus de tomate apportent environ 23 mcg de lycopène. Une étude sur plus de 47 000 hommes a montré qu’une consommation de tomate bihebdomadaire abaissait le risque de cancer de la prostate de 24 à 36 % par rapport à une consommation inférieure à une fois par mois. Les produits à base de tomate sont préférables aux compléments de lycopène, car les tomates contiennent d’autres caroténoïdes qui réduisent la viabilité des cellules cancéreuses de la prostate.

L’ail et l’oignon contiennent du sulfure de dyallile — puissant suppresseur de tumeurs — ainsi que d’autres composés du soufre. Dans une étude cas-témoins, les hommes qui mangeaient de l’ail deux ou trois fois par semaine présentaient un risque de cancer de la prostate diminué de 44 %.

Santé du côlon

Très bonnes sources de lutéine, un caroténoïde qui réduirait le risque de cancer du côlon, les légumes verts contiennent aussi du calcium qui peut avoir la même action en se liant aux sels biliaires et aux autres cancérogènes dans l’intestin.
 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE