La goutte : qu’est-ce que c’est ?

Caractérisée par des crises soudaines qui provoquent de violentes douleurs, de la sensibilité à une articulation, des raideurs, des rougeurs et également des enflures, la goutte est une forme sévère d’arthrite.

La goutte est une anomalie métabolique, l’ensemble des patients qui souffrent de cette maladie produisent trop d’acide urique. Cette surproduction d’acide urique provoque la déposition de cristaux dans les tissus, principalement au niveau des pieds et est à l’origine des crises aigües de gouttes.

Qui est touché par la goutte ?

Elle est plus fréquente chez les hommes (dans 90% des cas) que chez les femmes et elle touche majoritairement des hommes âgés entre 40 et 50 ans. La première crise de gouttes va se déclarer, en règle générale, vers l’âge de 35 ans. Avant la ménopause, les femmes sont très rarement concernées par cette maladie.

Quelles sont les articulations concernées ?

Dans la grande majorité des cas, la goutte s’attaque à une seule articulation et le plus souvent c’est au gros orteil. Les crises de goutte ont lieu généralement la nuit et petit à petit elles vont devenir de plus en plus intenses et de plus en plus rapprochées dans le temps.

La maladie va se développer et s’attaquer à d’autres articulations : les doigts, les coudes, les poignets, les chevilles et les genoux.

Les causes de la goutte

  • L’âge – les personnes âgées principalement entre 40 et 50 ans et femmes ménopausées.
  • Le sexe – elle touche principalement les hommes.
  • La génétique – les antécédents familiaux augmentent les risques d’avoir la goutte.
  • La consommation d’alcool.
  • Les traitements médicaux – certains médicaments augmentent le taux d’acide urique. C’est le cas de certains diurétiques et également des médicaments contenant du salicylate.
  • L’obésité ou le surpoids – Le fait d’être en surpoids va augmenter les risques de contracter cette maladie. En effet, certains aliments augmentent le taux d’acide urique. C’est le cas des aliments trop riches en protéines.
  • L’exposition chronique au plomb – Des études ont démontré que des personnes exposées régulièrement au plomb avaient plus de chances de contracter cette maladie.
  • L’insuffisance rénale – Cela réduit la capacité de l’organisme à éliminer les déchets et de ce fait augmente le niveau d’acide urique dans le corps.
  • La consommation de drogues.
  • Une transplantation d’organe.
  • L’hypertension artérielle.
  • L’hypothyroïdie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here