Hernie discale

Les « amortisseurs » de la colonne vertébrale, les disques intervertébraux, sont faits d’une enveloppe externe et d’un contenu gélatineux. Tant que les vertèbres sont correctement alignées, les disques fonctionnent convenablement. Mais, si la colonne vertébrale reçoit un choc brutal qui pince les disques, ils peuvent saillir en avant et comprimer l’un des nerfs venant de la moelle épinière. Ce qui provoque la douleur.

Cependant, une hernie discale peut également être le résultat, à long terme, d’une mauvaise posture ou d’un travail excessif de la colonne vertébrale. Les travailleurs de force qui soulèvent de lourdes charges sont particulièrement touchés, entre 20 et 40 ans.

La douleur est souvent continue, aggravée par la toux et l’éternuement. On la confond souvent au début avec un lumbago, mais la différence est qu’elle met bien plus longtemps à céder.

La plupart des hernies discales siègent au niveau lombaire, mais les vertèbres cervicales peuvent également être atteintes ; plusieurs mécanismes sont envisageables ici : le vieillissement général qui touche tous les os en même temps, et une mauvaise posture (fléchir le cou et projeter le menton en avant).

Traitement

La base du traitement est, d’une part, le repos à plat sur le dos et, d’autre part, l’utilisation régulière d’antalgiques. Il faut parfois rester ainsi couché pendant plus de 3 semaines, le temps que le disque reprenne de lui-même sa place.

La chiropraxie, par manipulations douces des vertèbres et des disques, peut être efficace dans ce type de problème : discutez-en avec votre médecin.

Parfois la hernie discale comprime les nerfs qui contrôlent la vessie et le rectum, conduisant à des incontinences.

Dans certains cas, il est nécessaire d’intervenir chirurgicalement pour remettre le disque en place et dégager les nerfs comprimés.

Après une première poussée de hernie discale, le risque de récidive est important, et il faut que vous preniez beaucoup de précautions pour ménager votre dos. Des exercices pour fortifier vos muscles sont souvent utiles, mais demandez l’avis de votre médecin.

PARTAGER
Article précédentFuroncle
Article suivantArthrose : qu’est-ce que c’est ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here