La légalité du CBD en France

Le CBD est une substance plutôt controversée. Bien qu’issue du chanvre, son système de production garantit l’absence d’effet psychotrope. Cette particularité a amené l’État à légaliser le commerce de CBD. Pourtant, la législation de ce secteur continue de faire polémique. Cette décision est à rapprocher d’un vote tout récent de l’ONU visant à retirer le cannabis de la liste des drogues les plus dangereuses.

Les conditions de fabrication du CBD

La loi n’impose pas une méthode unique de fabrication du CBD. Cependant, elle impose certaines restrictions concernant les produits utilisés.

En effet, il existe des sites de culture de chanvre certifiés par l’UE. Leurs productions répondent aux normes d’hygiène et de sécurité mises en place par l’UE. Ils sont donc parfaitement légaux. Pour être autorisé à la vente, le CBD doit être fabriqué à partir du chanvre cultivé sur ces sites.

De plus, des recherches ont démontré que les effets psychotropes se manifestent à partir d’un certain taux en THC. L’État a donc fixé le seuil maximal de teneur en THC à 0,2%. Pour acheter du CBD en France, il faut donc se rendre dans une boutique proposant du cannabiol avec -0,2% de THC.

Les personnes autorisées à consommer du CBD

Bien que reconnu comme inoffensif, le CBD subit malgré tout un contrôle poussé de la part des autorités. Cette prudence est due au peu d’informations disponibles à son sujet. C’est pourquoi il est formellement interdit d’en vendre à des personnes mineures. Extrêmement influençables, elles pourraient en consommer de façon irréfléchie puis se laisser tenter par des drogues plus fortes ensuite. Il est également inenvisageable de laisser une femme enceinte consommer du CBD. Les effets du cannabiol sur un fœtus sont difficiles à prédire.

Outre ces catégories et autres cas spéciaux, la consommation de CBD s’étend à toute personne majeure et en mesure d’assumer ses actes.

Les restrictions apportées à la vente du CBD

Le commerce de CBD est fortement restreint en France. De plus, il est difficile de faire la promotion de ce produit sans aller à l’encontre de la loi.

Une commercialisation réglementée

Il est difficile de vendre du CBD au sein de l’UE en général et en France particulièrement. En effet, victime des séquelles laissées par le THC, le CBD est aujourd’hui stigmatisé. Il est légal de s’en procurer, mais tout un protocole est imposé de l’achat à la consommation. Pour se fournir en CBD, il faut passer nécessairement par une agence certifiée par l’État. Des vérifications d’usage sont effectuées sur les sites et les contrevenants sont sévèrement punis.

Ainsi, bien qu’autorisé, le commerce de CBD nécessite une bonne organisation et l’observation de certaines précautions.

Le contrôle strict de la publicité

La publicité est l’arme de prédilection du commerçant. Mais les vendeurs de CBD sont clairement désavantagés sur ce plan. En effet, il est considéré comme illégal de vanter les effets thérapeutiques du CBD. Assimiler le cannabiol à un médicament est même passible de poursuites judiciaires. Il faudra donc se contenter de personnes bien informées en guise de clientèle.
À lire aussi : Le CBD est légal en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here