Maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI)

0

Ce terme générique désigne toutes les inflammations intestinales. Les deux plus courantes sont les colites et la maladie de Crohn. La première est une irritation du gros intestin, ou côlon. La colite ulcéreuse est une irritation importante de la muqueuse supérieure du côlon qui provoque ulcères ou douleurs abdominales. Dans le cas de la maladie de Crohn, l’inflammation, et parfois les ulcères, sont très profonds.

Causes

L’hypothèse la plus fréquente est qu’un virus ou une bactérie déclenche une inflammation persistante. Les sujets atteints d’une MICI ont souvent un système Immunitaire perturbé, mais il est difficile de savoir s’il s’agit de la cause ou du résultat de l’inflammation. Les antécédents familiaux doivent être pris en compte. Sans être la cause du problème, les allergies alimentaires peuvent accroître les symptômes des MICI ou aggraver une affection intestinale sous-jacente.

Le stress émotionnel et les dépressions peuvent également accentuer les symptômes, mais leur rôle dans le développement des MICI est incertain. Ces maladies surviennent davantage entre 15 et 30 ans et entre 50 et 70 ans.

Prévention des maladies inflammatoires

S’il est impossible de prévenir les MICI, on peut éviter une aggravation des symptômes et les périodes de rémission sont fréquentes.

Le tabac renforce le risque de développer la maladie de Crohn et les cas les plus sévères sont observés chez les fumeurs. Pour réduire les épisodes de MICI, il est recommandé de calmer le stress ou d’atténuer la dépression.

Diagnostic

La sévérité des symptômes et des dommages intestinaux varie d’un cas à l’autre. Les symptômes des colites ulcéreuses vont des crampes légères à des douleurs abdominales sévères et des diarrhées sanglantes. Fatigue, pertes d’appétit et de poids peuvent également être observées.

L’inflammation du côlon génère parfois d’autres problèmes dans l’organisme : arthrite, inflammation oculaire, maladies du foie, ostéoporose, éruptions cutanées ou anémie.

La maladie de Crohn provoque également diarrhées et douleurs, le plus souvent dans la région inférieure droite de l’abdomen.

Des hémorragies au niveau du rectum, une perte de poids et de la fièvre peuvent aussi apparaître.

Les hémorragies peuvent aller jusqu’à provoquer une anémie, voire nécessiter une hospitalisation.

Chez les enfants, la maladie peut être à l’origine d’un retard de croissance car l’inflammation interfère avec l’absorption des substances nutritives et des protéines. Les principales complications de la maladie de Crohn sont un rétrécissement ou un blocage intestinal provoqué par l’épaississement des parois des intestins et la formation de sillons appelés fistules. Parmi les autres complications, on trouve l’arthrite, des problèmes de peau, une inflammation oculaire ou buccale, des calculs rénaux, des calculs biliaires ou des problèmes hépatiques.

Le médecin peut pratiquer une coloscopie ou une sigmoïdoscopie pour examiner la muqueuse du côlon et de l’intestin grêle. Une radiographie du côlon avec un lavement baryté et injection par l’anus d’un produit de contraste peut révéler des anomalies.

Traitements

  • compléments: Médicaments et modification de l’alimentation ou une combinaison de ces deux éléments peuvent soulager efficacement.
  • alimentation: Une inflammation des intestins pouvant entraver la
    capacité de digestion et d’absorption des substances nutritives des aliments, il est donc essentiel de s’alimenter de façon saine et équilibrée. Veillez aussi à prévenir la malnutrition et la déshydratation que pourraient entraîner des diarrhées. Consultez un
    diététicien pour définir le régime alimentaire le mieux adapté. Cela peut signifier manger plus, moins, ou d’autres types d’aliments. Dans les cas les plus sévères, une alimentation parentérale ou en intraveineuse lors d’une hospitalisation peut être nécessaire.
  • compléments alimentaires: Un médecin ou un diététicien peuvent
  • médicaments : Certains anti-inflammatoires sont généralement prescrits en premier lieu, par voie orale, en suppositoires ou sous forme de lavements. Les corticoïdes sont parfois utilisés pour endiguer l’inflammation chez les patients qui ne réagissent pas aux anti-inflammatoires. Les Immunosuppresseurs sont une troisième possibilité.
  • chirurgie: La plupart des patients atteints de colites ulcéreuses n’ont pas besoin de recourir à la chirurgie, mais dans certains cas très sévères, l’ablation du côlon, appelée colectomie, peut être indispensable. Ensuite une stomie est pratiquée pour permettre l’évacuation des matières fécales dans une poche.
  • acupuncture : Elle a des résultats bénéfiques dans les cas bénins à modérés de la maladie de Crohn.

Question pratique

Comment savoir si je suis déshydraté ?

Les signes généraux incluent la soif, un besoin d’uriner moins fréquent, une sécheresse cutanée, un état de fatigue, une pâleur du visage et des urines foncées.

Chez l’enfant, les signes suivants nécessitent de consulter un médecin dans les plus brefs délais : bouche et langue sèches, absence de larmes, couche sèche pendant trois heures ou plus, forte fièvre, apathie ou irritabilité, peau qui ne reprend pas sa place après avoir été pincée.

Voir aussi :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE