Nausées et vomissements

0

Tout le monde ou presque a déjà expérimenté la sensation de nausées, plutôt déplaisante, parfois accompagnée d’une impression de moiteur froide ou de vertiges. Souvent, mais pas toujours, les nausées conduisent aux vomissements, où le contenu de l’estomac est expulsé par la bouche.

Les causes

Les nausées et les vomissements peuvent avoir diverses origines dont des problèmes stomacaux ou intestinaux courants, comme l’ingestion d’une quantité excessive d’aliments (hyperphagie), une indigestion ou une intoxication alimentaire. Lorsque le phénomène est récurrent pendant le premier trimestre de la grossesse, on parle des nausées matinales de la grossesse.

Les nausées sont parfois liées à un trouble de l’équilibre — qui trouve son origine dans l’oreille interne et provoque des vertiges —, au mal de mer ou des transports. Elles peuvent aussi être provoquées par des douleurs intenses, comme lors d’une forte migraine.

Certaines odeurs ou émanations ou un stress émotionnel intense perturbent l’estomac. Enfin, il s’agit parfois des effets secondaires d’une chimiothérapie, de l’un des symptômes d’une pathologie de la vésicule biliaire ou d’une maladie déclenchée par certains virus.

La plupart du temps, nausées et vomissements disparaissent spontanément. Mais il arrive qu’ils indiquent des problèmes plus graves tels que crise cardiaque, commotion ou atteinte cérébrale, boulimie, encéphalite, méningite, maladie des reins ou du foie, blocage intestinal, appendicite ou tumeur cérébrale.

Prévention

Il n’est pas toujours possible de prévenir les épisodes de nausées et de vomissements mais les conseils suivants peuvent être utiles : optez pour une alimentation saine, peu grasse et en quantité raisonnable.

Fractionnez les prises dans la journée au lieu de faire trois gros repas.

Mangez lentement et évitez les aliments difficiles à digérer. Préférez les aliments froids ou à température ambiante, afin d’éviter les odeurs de nourriture chaude.

Une bonne hygiène alimentaire permet d’éviter bien des intoxications et se laver régulièrement les mains suffit à se prémunir contre de nombreux virus intestinaux.

Un encas hyperprotéiné le soir juste avant d’aller au lit et quelques biscuits salés le matin au réveil apaiseront l’estomac et limiteront les nausées matinales de la grossesse.

Diagnostic

L’apparition de nausées peu après un repas peut être synonyme d’ulcère peptique (gastrique) ou d’un trouble émotionnel comme la boulimie. En cas d’intoxication alimentaire, les nausées et vomissements surviennent dans les huit heures qui suivent l’ingestion de la nourriture ou de l’eau contaminée — voire plus tard si l’intoxication est due à certains types de bactéries d’origine alimentaire, comme la salmonelle.

Les nausées et vomissements sont des symptômes, et non une maladie à proprement parler. C’est pourquoi aucun examen n’est nécessaire pour confirmer le diagnostic. S’ils durent plus d’une semaine, ou si une grossesse est suspectée, consultez votre médecin.

Traitements

Le plus souvent, les troubles s’atténuent en 6 à 24 heures et peuvent être traités à domicile.

Quelques mesures de confort suffiront à soulager les symptômes.

Alimentation

Des boissons froides non alcoolisées du type jus de fruits (sauf les jus d’agrumes, trop acides) ont plus de chances de rester dans votre estomac, surtout si vous buvez lentement, à petites gorgées. Privilégiez la nourriture légère, comme des biscuits non gras ou du pain nature pour moins perturber votre estomac. Proscrivez les aliments frits, gras ou sucrés.

Mangez lentement, faites de petits repas et ne mélangez pas les aliments chauds et froids. Faites une pause après le repas, en position assise ou demi-assise.

Il est déconseillé de se brosser les dents immédiatement après avoir mangé car le parfum du dentifrice, plutôt fort, peut déclencher des nausées. Si vous en êtes au stade du vomissement, ne consommez pas d’aliments solides et arrêtez les médicaments par voie orale susceptibles d’irriter l’estomac.

Augmentez progressivement la prise de liquides.

Médicaments

Certains médicaments délivrés sans ordonnance atténuent les symptômes, mais seront proscrits en cas de suspicion d’intoxication alimentaire car l’organisme se débarrasse des toxines en vomissant.

Les remèdes à base d’argile calment les nausées en formant un pansement gastrique sur la muqueuse de l’estomac.

Les antihistaminiques calment le mal des transports en agissant sur l’oreille interne. Attention, cependant, au risque de somnolence en cas de conduite ou d’utilisation de machines. Laprépitant peut être plus efficace que les médicaments classiques dans le cas de nausées post-opératoires.

Gingembre

En poudre, en thé ou cristallisé, le gingembre aide à prévenir les nausées. Pour les nausées matinales de la grossesse, votre médecin peut vous en prescrire quelques jours, mais une consommation excessive ou prolongée a fait apparaître des risques de problèmes sur le fœtus ou de fausse-couche. Le gingembre peut contribuer à réduire les vomissements du mal des transports sans toutefois éliminer les nausées.

Il agit aussi sur les nausées consécutives à une chimiothérapie, mais des médicaments ciblés très efficaces existent et le gingembre ne doit pas être utilisé sans l’avis du cancérologue.

Digitopressure, électropuncture, acupuncture

Les nausées légères peuvent être soulagées en appuyant fermement à un endroit précis de la face interne du poignet appelé point de Neiguan.

L’électropuncture, ou stimulation des points d’acupuncture avec de l’électricité à l’aide d’aiguilles d’acupuncture ou d’appareils électriques reliés au corps, peut également soulager. L’acupuncture est souvent utilisée suite à une chimiothérapie ou à une anesthésie.

Hypnose

Même si cela n’a pas été clairement démontré, l’utilisation de l’autohypnose ou de techniques similaires comme la relaxation ou l’apprentissage par biofeedback semblent contribuer à réduire les nausées.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE