La forme puissante de la vitamine C liposomale et du glutathion

Il n’y a pas si longtemps, la vitamine C devait être administrée en intraveineuse pour espérer des résultats rapides. Aujourd’hui, avec la forme liposomée, la vitamine C et le glutathion  peuvent être ingérés par voie orale. C’est la propriété liposoluble qui fait la principale force de cette nouvelle technologie.

Les avantages que l’organisme retire de la vitamine C et du glutathion

D’emblée, il est intéressant de relayer l’écho des études faites sur les propriétés de la vitamine C et du glutathion qui affirment que celui qui a un taux élevé de vitamine C dans le sang vit deux fois plus longtemps que celui qui en a moins. On avance même que les taux élevés de vitamine C liposomale dans le sang aurait un impact bénéfique sur le risque de mortalité, de l’ordre de 50%.

Le glutathion est une protéine naturelle que l’homme produit et qui est le meilleur capteur de groupements chimiques oxydants. C’est pourquoi on l’appelle « le maître antioxydant ». Cette protéine protège les cellules et les organes contre la maladie. C’est la déficience en glutathion qui entraîne l’apparition des maladies associées au vieillissement. En effet, le taux de glutathion diminue au fur et à mesure que l’individu vieillit.

Des procédés révolutionnaires d’encapsulation

Auparavant, le problème qu’on ne pouvait que rarement éviter est l’oxydation de la vitamine C avec l’oxygène. Désormais, l’encapsulation permet de stabiliser et de protéger la vitamine C dans le milieu où il est absorbé. Concevoir une vitamine C liposomale est aujourd’hui un procédé que la recherche technologique a relativement simplifié. Les bulles microscopiques de liposomes mettent la vitamine C à l’abri des enzymes de la salive et des sucs gastriques qui le dégradent. Les liposomes utilisés sont conçus à partir de phospholipides extraits de lécithine de soja. A noter que ces liposomes sont de l’ordre de 0,3 à 0,4 micromètre de diamètre.

La Technologie d’Encapsulation Liposomale (LET) met en œuvre aussi bien la nanotechnologie que la biotechnologie, car, non seulement les liposomes protègent la vitamine C et le glutathion contre les conditions agressives de l’environnement, mais ils délivrent aussi ces éléments sur la partie du corps qui en a besoin. Jusqu’alors, aucun système n’a pu délivrer une telle quantité de vitamine non dégradée à la fois pour la rendre biodisponible.

Les propriétés qui expliquent l’efficacité de la forme liposomée

Les nanosphères « intelligentes » transportent efficacement la vitamine C liposomale dans le sang, les organes, les glandes et les cellules qui en ont le plus besoin. Le procédé d’encapsulation permet à la vitamine C d’être transportée sans risque de casse à travers le système digestif et le réseau sanguin. La microsphère fournit une assimilation maximale – de l’ordre de 98% – et une biodisponibilité encore sans égale, car elle n’inclut ni liants, ni gélatines, ni colorants, ni édulcorants.

Contrairement à la forme traditionnelle de la vitamine C – comprimé, pilule ou poudre – trop facilement attaquée par des facteurs qui l’oxydent et la dégradent,  l’absorption se fait dans des conditions optimales, car les molécules sont capables de pénétrer les cellules de taille microscopique où elles libèrent la vitamine C non dégradée. Grâce à une recherche très poussée, la paroi de nanosphère ne s’estompe qu’au contact de la paroi interne de la cellule. Ainsi, la délivrance du supplément se fait effectivement à l’intérieur de la cellule.

La vitamine « surgonflée »

La vitamine C liposomale mérite bien son nom de vitamine  « surgonflée » pour différentes raisons :

  • le conditionnement est tout un système : chaque dose unique est emballée dans un sachet distinct, protégée de tout ce qui pourrait la corrompre avant utilisation ;
  • les liposomes contenant la vitamine C sont insensibles aux différents sucs du système digestif ;
  • les liposomes arrivent dans le flux sanguin, traversent le corps et parviennent dans les cellules endommagées qui ont besoin de vitamine C.
  • la prise de la vitamine liposomale n’occasionne pas de dérangement gastrique, ni de diarrhée. C’est en tout qu’affirme Linus Pauling, prix Nobel et pape de la vitamine C.

Des vertus curatives renforcées

Outre les propriétés antioxydantes, la vitamine C autant que le glutathion apportent des améliorations indiscutables à beaucoup de maladies, telles que :

  • la maladie d’Alzheimer,
  • la maladie de Parkinson,
  • les affections du foie,
  • les maladies gastro-intestinales,
  • les maladies visuelles et auditives, entre autres.

Le glutathion est un immunostimulant efficace, il transforme les toxines, les solvants et les pesticides en composés hydrosolubles qui sont éliminés dans les urines. Pris en association avec de la vitamine C liposomale, le glutathion présente une assimilation sans problème, car l’intestin l’absorbe facilement. Il protège les cellules de la désagrégation par oxydation, il renforce aussi la résistance du corps aux bactéries, aux virus et aux cancers. Par manque de glutathion, le foie pourrait se désagréger et mourir d’une accumulation de toxines.

Une solution disponible chez soi

La voie orale présente divers avantages, à commencer par le fait qu’il n’est plus besoin de recourir à l’injection ; de plus, il est possible d’en fabriquer chez soi. Deux méthodes, au moins, sont proposées.

La première utilise un appareil à ultrasons pour bijoux. Les ingrédients nécessaires sont :

  • 3 cuillères à soupe de lécithine
  • 1 cuillère à soupe d’ascorbate de sodium

Dissoudre la lécithine dans 240 ml d’eau tiède distillée. Laisser tremper quelques heures sans la laisser s’agglutiner.

Dissoudre l’ascorbate de sodium dans 120 ml d’eau chaude distillée. Verser les deux solutions ensemble dans l’appareil à ultrason et laisser vibrer 20 à 25 minutes.

Ce procédé permet d’avoir 12 g de vitamine C ascorbate dont le taux d’encapsulation liposomale peut aller de 70% à 90%.

La deuxième méthode  proscrit l’appareil à ultrasons. Il faut pour la fabriquer :

  • un mixeur
  • une petite bouteille en verre ;
  • 250 ml d’eau osmosée ;
  • lécithine en solution bio ;
  • acide ascorbique en poudre ;
  • huile essentielle de citron ou d’orange ;
  • sucre glace.

Recette :

  • Mettre le quart de l’eau dans le mixer.
  • Ajouter 6 g d’acide ascorbique (1 c à s)
  • Ajouter le reste de l’eau.
  • 3 cuillères à soupe de lécithine.
  • Mixer jusqu’à ce que la solution ait une couleur café au lait
  • Ajouter le sucre, quelques gouttes d’huile essentielle.

Conclusion

A en croire d’éminents thérapeutes, « la vitamine C est la cure contre les maladies vasculaires ». La Vitamine C Liposomale est bien plus efficace que la vitamine C traditionnelle. Cette technologie permet aujourd’hui une efficacité augmentée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here