Saignement de nez ou épistaxis occasionnelle

L’épistaxis occasionnelle d’une narine est courante. Le sang coule goutte à goutte ou à flots, un quart d’heure ou plus.

L’événement peut être isolé ou récurrent. Certaines personnes, souffrant par exemple d’une déviation de la cloison nasale, ou d’une déformation du cartilage entre les narines, en sont souvent victimes. L’hémorragie est habituellement sans danger et facile à stopper, mais consultez un médecin si elle est fréquente et abondante.

Les facteurs de risques

  • Déviation de la cloison nasale
  • Rhumes
  • Allergies respiratoires
  • Air sec
  • Corps étranger dans le nez
  • Traumatismes du nez
  • Se moucher trop fort
  • Se curer le nez
  • Substances irritantes dans l’air ambiant
  • Médicaments anticoagulants tels que la coumadine, ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Hypertension
  • Troubles de la coagulation
  • Tumeurs dans le nez
  • Télangiectasies hémorragiques (maladie de Rendu-Osler)

Causes du saignement de nez

Provoqués d’abord par la sécheresse de l’air et les rhumes, les saignements sont plus courants en hiver. L’air ambiant, asséché par le chauffage, peut entraîner un dessèchement des membranes nasales, augmentant le risque de rupture de leurs vaisseaux fragiles.

Les rhumes provoquent l’inflammation des cavités nasales qui peut aussi endommager les vaisseaux sanguins. De même, se moucher fort et souvent entraîne des saignements de nez.

Allergies respiratoires, traumatismes du nez, inhalation de substances irritantes, et prise d’anticoagulants sont d’autres causes possibles. Chez l’enfant, se curer le nez ou y introduire un corps étranger mènent souvent au saignement.

Dans de rares cas, les saignements fréquents sont le signe d’une maladie sous-jacente, telle que l’hypertension, un problème de coagulation sanguine ou une tumeur dans le nez.

Prévention

En hiver, augmentez l’humidité de l’air ambiant avec un humidificateur central ou portable.

Pour humidifier les cavités nasales, mettez une petite touche de vaseline dans chaque narine une fois par jour ou utilisez des gouttes nasales salines.

Prenez les précautions nécessaires contre le rhume : lavez-vous souvent les mains, et mouchez-vous doucement.

Diagnostic

Le plus souvent, les symptômes sont évidents et l’affection est bénigne et passagère. Si les saignements sont fréquents ou abondants, consultez un médecin.

Les traitements possibles

  • À LA MAISON

La plupart des saignements de nez peuvent être stoppés grâce des mesures simples:

> Couvrez le nez avec un mouchoir en pinçant le bout du nez avec les doigts et en penchant la tête en avant, pendant environ cinq minutes puis vérifiez si le saignement a cessé.

L’application d’une compresse froide sur le nez peut accélérer le processus.

  • TRAITEMENTS MÉDICAUX

Ils peuvent s’avérer nécessaires si les saignements sont récurrents ou abondants. Selon la cause, le médecin cautérise à la chaleur ou au nitrate d’argent un vaisseau sanguin fragile pour le fermer.

On pourra aussi, selon les cas, boucher la (ou les) narine(s) avec de la gaze pour arrêter le saignement, réduire ou stopper les anticoagulants, et surveiller des affections telles que l’hypertension qui pourraient être à l’origine de l’épistaxis.

Voir aussi :

Rhume des foins
Déviation de la cloison nasale
• Hypertension

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here