La scoliose : qu’est-ce que c’est ?

Une déviation latérale de la colonne, en forme de « S ou de « C » est un signe de scoliose, c’est-à-dire un trouble musculo-squelettique. Elle peut survenir à n’importe quel âge, mais est souvent diagnostiquée chez les enfants et les adolescents. Jusqu’à l’adolescence, les garçons sont aussi souvent atteints que les filles ; ensuite, les filles sont plus susceptibles de présenter une courbure suffisamment prononcée pour nécessiter un traitement.

La scoliose sévère doit être traitée non seulement pour des raisons esthétiques, mais pour éviter des complications graves : atteintes de la colonne vertébrale ou des nerfs, arthrite du bas du dos et problèmes respiratoires.

Causes

La plupart du temps, elles sont inconnues (scoliose idiopathique). Cependant, le caractère familial de la scoliose suggère, au moins pour partie, une origine génétique. La différence de longueur des membres, les pathologies neuromusculaires dont la dystrophie musculaire et l’infirmité motrice cérébrale, la maladie de Marfan (trouble héréditaire affectant le tissu conjonctif) ainsi que les malformations congénitales du rachis comptent parmi les autres causes. Les antécédents familiaux de malformations du rachis augmentent aussi le risque.

Prévention

On ne sait pas, à l’heure actuelle, prévenir la scoliose.

Diagnostic

Le dépistage de la scoliose fait partie des examens systématiques que fait le médecin scolaire, le médecin de famille ou le pédiatre. Ils examinent la colonne vertébrale de l’enfant penché en avant, puis notent les asymétries en station debout — épaule plus haute que l’autre, tête décentrée ou posture inclinée d’un côté. Des radios sont généralement faites pour mesurer l’angle de courbure afin de déterminer le traitement adéquat.

Traitements

La scoliose est le plus souvent idiopathique, à courbure légère, et ne nécessite pas de traitement. Sinon, le traitement est déterminé par la position et le degré de la courbure, l’âge du sujet et le fait qu’il grandisse encore.

Surveillance

On l’adopte dans les cas où le risque d’aggravation est moindre — déviation légère par exemple. Des visites médicales tous les quatre à six mois peuvent être recommandées pour un enfant qui grandit lorsque la courbure est inférieure à 25 0. En cas de scoliose idiopathique de l’adolescent affectant les vertèbres thoraciques, le médecin vérifie la fonction respiratoire, surtout s’il s’agit d’une forme grave.

Corset

Si l’enfant grandit et que la courbure vertébrale est supérieure à 25°, le port d’un corset est souvent prescrit pour éviter l’aggravation. De même si la courbure fait 20° ou plus et augmente, ou s’il s’agit d’une fille à deux ans ou plus de la puberté. (Les filles sont plus susceptibles que les garçons de présenter des courbures très accentuées à la puberté.)

Le type de corset est choisi en fonction de l’emplacement de la courbure à corriger. L’enfant le porte un certain nombre d’heures par jour jusqu’à l’arrêt de la croissance.

Chirurgie

Lorsque la courbure dépasse 45° et s’aggrave, et que le corset est sans effet, opérer peut être la seule solution. Les interventions redressent la colonne vertébrale en soudant certaines vertèbres de la courbure avec broches, crochets et vis métalliques. On peut opérer les enfants en période de croissance ainsi que les adultes.

Le rétablissement dépend de la procédure. Il faut parfois plusieurs mois, mais la plupart des patients finissent par reprendre une activité normale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here