Ventes de substituts nicotiniques

substituts nicotiniques

1.6 millions de consommateurs de tabac en France ont eu recours en 2014 à des substituts nicotiniques. Ce chiffre est en baisse depuis plusieurs années et cela s’explique notamment par l’arrivée, sur le marché, des cigarettes électroniques.

Les principaux substituts se présentent sous la forme de pastilles à sucer, de gommes à mâcher, de patchs ou d’inhaleurs. D’autres substituts comme le Zyban ou le Champix sont en net recul du fait des effets secondaires qu’ils produisent sur les utilisateurs.

Les substituts ont pour but d’améliorer le sevrage en diminuant les symptômes de manque. Ils vont augmenter les chances de réussir d’arrêter de fumer à condition de ne pas diminuer trop vite la dose de nicotine, que les dosages soit adaptés au type de consommateur et qu’ils soient pris assez longtemps pour éviter toute rechute prématurée.

Pour réussir à arrêter de fumée et surtout pour ne plus reprendre, se faire accompagner par son médecin ou un tabacologue est une bonne solution. Il adaptera les doses des substituts en fonction de votre état de santé, votre consommation…

Mortalité annuelle directement imputable au tabagisme

En 2010, le nombre de morts liés à la consommation de tabac s’élevaient à 78 000. Il n’a cessé d’augmenter depuis 2000, il était à l’époque de 71 000.

Le nombre de décès chez les femmes est en nette hausse. En 1980, 2700 femmes sont mortes du tabagisme et en 2010, elles étaient plus de 19 000 à mourir des méfaits du tabac.

Le tabac est la première cause de mortalité évitable en France, il réduit l’espérance de vie des consommateurs de 25 ans et 1 fumeur sur 2 meurt prématurément.

TENDANCE STATISTIQUE

Cela faisait 5 ans que le nombre de fumeurs n’avait pas diminué. Il est passé de 29 % pour l’année 2010 à 28.2% pour l’année 2014. Cette baisse s’explique par le développement important des cigarettes électroniques et également par les hausses successives des prix des cigarettes.

55 tonnes de tabac ont été vendus dans l’hexagone en 2014 soit 5% de moins que l’année prédécente. Par contre, le chiffre d’affaire global du tabac, lui ne diminue par rapport à 2013, et se situe autour des 18 milliards d’euros.

On estime le nombre de fumeurs réguliers en France à 12 millions.

Le boom de la cigarette électronique

D’après de nombreuses études réalisées sur la tranche d’âge 15 – 75 ans, 25% ont déjà testé la cigarette électronique. Actuellement, quasiment 7% de la population utilise régulièrement ce type de cigarettes.

Plus de 80 % des utilisateurs déclarent avoir diminué leur consommation de cigarettes manufacturées grâce à la cigarette électronique. La diminution est en moyenne de 9 cigarettes en moins par jour.
Pour plus d’informations, nous vous recommandons :

 

 

dc3ae94423e355df6a43b48791d0ab80222222222222222222
Menu Title