De nombreux consommateurs souhaitent arrêter de fumer mais n’y arrivent pas car la cigarette provoque une dépendance. Cela est dû à la présence de nicotine mais également aux molécules, mises par les fabricants de tabac, qui sont des arômes qui vous rendent accros à cette marque.

dependance tabac comment arreter

Il faut savoir que le tabac est aussi fort niveau intensité d’accroche que la cocaïne ou l’héroïne.

Un fumeur qui arrête de fumer va ressentir un manque. Il sera nerveux, plus stressé, déprimé pour certains, victime de tremblements, de sueurs, de palpitations et vertiges…

Comment faire pour arrêter ?

Certaines personnes arrivent à arrêter de fumer dès la première fois et sans aide mais cela reste une minorité de consommateurs. Le tabagisme est une maladie chronique qui exige souvent plusieurs tentatives pour réussir à y renoncer.

Consulter son médecin traitant ou un tabacologue

Pour arrêter de façon efficace et définitive, il est vivement recommandé de se rapprocher de son médecin traitant ou d’un tabacologue. Votre spécialiste va procéder, dans un premier temps, à une analyse du taux de carbone expiré. Les résultats de ce test respiratoire vont permettre d’estimer le degré de dépendance du consommateur à la nicotine.

Afin d’éviter les états de manque et de rechute, un substitut en nicotine est prescrit au patient souhaitant arrêter de fumer. Ce substitut généralement sous forme de pastilles à sucer aide le fumeur à réduire progressivement sa consommation de tabac. La dose en nicotine est contrôlée et facilite grandement le sevrage tabagique.

D’autres médicaments, uniquement sur ordonnance peuvent être également utilisés. Il s’agit du bupropion et de la varénicline. Le buproprion appartient à la famille des psychotropes et seul est médecin est apte à juger de son utilisation en fonction de l’état de santé de son patient. Quant à la varénicline c’est un agoniste partiel des récepteurs nicotiniques, elle vise les récepteurs de nicotine dans le cerveau.

Effectuer une thérapie comportementaliste

Les thérapies comportementalistes utilisent de nombreuses méthodes basées sur le conseil et la gestion des situations à risques. En effet, la thérapie va apprendre au fumeur à mettre en place des stratégies d’adaptation notamment dans les moments à hauts risques (pause-café, soirée, moments de stress…) pour ne plus avoir recours à la cigarette.

La recherche de nouveaux traitements

Des laboratoires scientifiques réalisent en permanence des tests pour trouver de nouvelles solutions efficaces de sevrage tabagique. Ils penchent actuellement sur un vaccin à base de nicotine qui bloquerait les effets de la nicotine dans le système sanguin afin qu’elle n’atteigne pas le cerveau et de ce fait ne puisse créer une dépendance.
Pour plus d’informations, nous vous recommandons :

 

 

 

 

 

 

 

Menu Title