Tumeurs cérébrales : traitements

La chirurgie est la principale approche dans le traitement des tumeurs cérébrales.

Traitements

Ils sont prescrits en fonction du caractère bénin ou cancéreux de la tumeur, mais aussi par rapport à d’autres facteurs, comme le grade et la localisation.

A savoir : Les tumeurs cérébrales malignes sont classées selon l’apparence des cellules cancéreuses qui renseigne sur leur vitesse de propagation probable.

Grade I : Les cellules cancéreuses ressemblent aux cellules normales et ne se répandront probablement pas. On peut retirer chirurgicalement toute la tumeur.

Grade II : La tumeur croît lentement et peut envahir les tissus voisins.

Grade III : Les cellules cancéreuses ont I air très différentes des cellules saines. Elles se développent rapidement et sont susceptibles de se disséminer.

Grade IV : La tumeur présente une croissance agressive et est difficile à traiter.

Un neurobiologiste peut diagnostiquer une tumeur cérébrale avec un scanner ou une IRM (imagerie par résonance magnétique). Sur l’IRM ci-dessus, la tache bleu clair est une métastase située dans le lobe occipital, à l’arrière du crâne (côté gauche de l’image).

Chirurgie

Toutes les tumeurs accessibles sans porter atteinte au tissu cérébral sain sont excisées.

Diverses techniques sont utilisées, selon leur localisation, leur taille et autres paramètres. La craniotomie enlève la tumeur par une ouverture dans le crâne. La chirurgie stéréotaxique, la technique d’ablation des tumeurs cérébrales profondes la plus précise, est guidée par un scanner.

La radiochirurgie par gammaknife détruit en les ciblant les tumeurs cérébrales par radiations à fortes doses.

Radiothérapie

Seule ou en combinaison avec la chirurgie, elle détruit les cellules cancéreuses, par voie externe (machine dirigeant rayons X ou autres radiations sur le corps) ou, chez l’adulte seulement, par voie interne (avec implants radioactifs dans ou autour de la tumeur).

Chimiothérapie

Les médicaments tuant ou stoppant la division des cellules cancéreuses peuvent être utilisés après la chirurgie, en injection ou par voie orale, infusés dans la colonne vertébrale ou implantés sur le site de la tumeur sous forme de cachet soluble.

Médicaments

Des anti-convulsivants sont parfois prescrits. Les antinéoplastons, dérivés d’acides aminés et d’autres substances du corps humain au stade expérimental, semblent traiter les gliomes efficacement, selon des études pilotes du Burzynski Research Institute, à Houston (États-Unis).

Compléments

La mélatonine, dérivée d’une hormone régulant l’horloge biologique du corps, augmente potentiellement la survie des patients atteints de glioblastome, en combinaison avec la radiothérapie conventionnelle.

Massage aromathérapeutique

Il induit un état de relaxation et peut réduire I anxiété chez les patients atteints de tumeurs malignes du cerveau.

Voir aussi :

  • Maux de tête,
  • Épilepsie & crises convulsives

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE