Poppers et GHB : qu’est-ce que c’est ?

Le popper est un vasodilatateur (permettant de dilater les vaisseaux sanguins), initialement employé par le corps médical pour traiter certaines maladies cardiaques. Le Poppers se trouve généralement sous forme de produit chimique liquide vendu dans une petite bouteille (ou fiole) dont la contenance varie entre 8 et 30 ml. La consommation de poppers est légale et autorisée en France.

poppers
Ils appartiennent à un groupe de produits chimiques bien spécifique – les nitrites d’alkyle. Ces derniers contiennent du nitrite de butyle, de pentyle, d’isobutyle et d’amyle. Ils se présentent tous plus ou moins de la même manière et procurent les mêmes effets à quelques détails près.

Ils dilatent les vaisseaux sanguins et permettent au sang d’arriver plus rapidement jusqu’au cœur.

Comment est consommé le poppers ?

Outre Atlantique, certains consommateurs préfèrent tremper une cigarette dans la bouteille de Poppers pour la fumer plutôt que de les renifler directement à la bouteille, mais cela reste un mode de consommation très marginale et dangereux puisque le poppers est hautement inflammable. En France, l’unique mode de consommation du poppers est l’inhalation de ses vapeurs par le nez et beaucoup plus rarement, par la bouche.

Les effets se font sentir très rapidement, mais ne durent pas longtemps et se dissipent au bout de quelques minutes seulement (2 à 3 minutes).

Les effets du poppers

L’intensité des effets varie selon les individus, le contexte dans lequel il est consommé, la quantité et la qualité du produit inhalé. À court terme le poppers peut provoquer :

  • Une augmentation de l’excitation sexuelle,
  • Un sentiment d’euphorie et d’ivresse passagère.

La consommation de poppers entraine en quelques secondes une activation accrue du rythme cardiaque, une détente musculaire et une forte sensation de chaleur, notamment au niveau de la peau. Ils sont connus aussi pour dilater le sphincter, rendant alors le sexe anal plus facile.
Leur consommation peut s’accompagner de troubles transitoires (vertiges, maux de tête) ou durables en cas de consommation répétée ou à forte dose (dépression respiratoire, anémie grave, problèmes d’érection, intoxication, etc.).

Les effets secondaires

Lors d’un usage occasionnel :

  • Malaises et vertiges,
  • Mal de tête,
  • Exaltation,
  • Transpiration augmentée,
  • Diminution de la tension artérielle,
  • Brûlure des parois nasales.

Lors d’un usage fréquent :

  • Crises d’éternuements,
  • Dépression respiratoire,
  • Anémie grave,
  • Problème d’érection,
  • Intoxication,
  • Écoulement du nez et inflammation des muqueuses nasales,
  • Problèmes de peau (cutanés) : éruptions, croûtes autour du nez ou de la bouche (par brûlures).

Dépendance au poppers

Le poppers n’entraine aucune dépendance, il peut être stoppé sans aucun symptôme de sevrage.

Poppers et grossesse

N’ayant aucune donnée officielle sur la consommation de poppers durant la grossesse, nous ne pouvons que vous déconseiller fortement l’inhalation du produit durant la grossesse.

Le GHB (Acide gamma-hydroxybutyrique)

Utilisé à la base par la médecine, le GHB a vu son usage détourné. Appelé aussi « Drogue du violeur » est utilisé comme une drogue récréative. Il est consommé le plus souvent sous la forme d’un sel chimique (Na-GHB ou K-GHB) et il est vendu majoritairement sous forme liquide et moins souvent sous forme de poudre.

Risques de santé dus à l’utilisation du GHB

Les effets positifs du GHB se traduisent par :

  • Une vive euphorie,
  • Une augmentation de la libido,
  • Un sentiment de tranquillité et d’apaisement.

Cependant, les effets négatifs immédiats de la consommation de GHB peuvent conduire à :

  • De fortes suées,
  • Une perte de connaissance (69% des utilisateurs),
  • De fortes nausées, vomissement,
  • Des hallucinations auditives et visuelles,
  • Des maux de tête,
  • Des vomissements,
  • Un épuisement physique et psychique,
  • Des amnésies,
  • Des confusions et maladresses,
  • De l’Hypotension,
  • Une perte de coordination et d’équilibre, voire au coma.

Le GHB peut avoir un potentiel addictif s’il est consommé régulièrement. Comme la plupart des drogues, l’utilisation excessive et prolongée conduit à la tolérance et donc à la dépendance physique du produit.

Les effets du sevrage peuvent inclure l’insomnie, l’anxiété, des tremblements, des suées. Le sevrage peut être dur et invalidant.

L’utilisation combinée avec de l’alcool, d’autres sédatifs ou hypnotiques (tels que les barbituriques ou benzodiazépines) et/ou d’autres médicaments possédant des vertus antidépresseurs peuvent entraîner des nausées, des vomissements, de fortes gènes respiratoires et le décès par obstruction des bronches.

Pour plus d’informations, nous vous recommandons :