Ronflement

0

Bruyant et agaçant, le ronflement survient lorsque le flux d’air dans l’arrière-gorge et l’arrière-nez est obstrué.

La langue rencontre à cet endroit le palais mou et la luette (ou uvule), qui, sous l’effet de la respiration, tapent les uns contre les autres, vibrent et produisent un ronflement.

Environ un quart de la population adulte ronfle régulièrement et près de la moitié ronfle occasionnellement.
Le bruit que produit le ronflement affecte souvent plus le compagnon de lit que le ronfleur.

FACTEURS DE RISQUE

  • Surpoids
  • Infections des voies aériennes supérieures
  • Allergies respiratoires
  • Asthme
  • Prise de sédatifs
  • Déviation de la cloison nasale
  • Grosse langue
  • Amygdales ou végétations surdéveloppées
  • 9e mois de grossesse
  • Apnée du sommeil

A savoir : Si vous ronflez et que vous présentez les symptômes suivants, songez à consulter car vous pourriez souffrir d’apnées du sommeil.

  • Somnolence pendant la journée
  • Irritabilité accrue
  • Manque de concentration

CAUSES

Rhumes, sinusites, allergies nasales et asthme tendent à faire ronfler en congestionnant et en provoquant l’enflure des cavités nasales. La congestion force le sujet à respirer par la bouche au lieu du nez, ce qui augmente le risque de ronflement.

Les antihistaminiques contre les allergies et les symptômes du rhume peuvent aussi être un facteur de ronflement à cause de leur effet sédatif : les muscles de la langue et de la gorge s’abandonnent et bloquent en partie le passage de l’air.

D’autres sédatifs, ainsi que l’alcool, produisent souvent le même effet.

Le ronflement peut provenir d’une anomalie structurelle du nez et de la gorge qui obstrue le passage de l’air : une déviation de la cloison nasale, une grosse luette ou une grosse langue, ou encore de grosses amygdales ou végétations, etc.

L’obésité tend à accentuer le risque de ronflement en augmentant le tour du cou : plus le cou est épais, plus il risque de comprimer les voles aériennes.

Le ronflement devient plus courant chez les femmes lors du dernier mois de grossesse car les voies aériennes tendent à s’épaissir.

Le ronflement peut également être un symptôme d’apnée du sommeil, affection grave où le dormeur arrête de respirer par périodes de quelques secondes.

PRÉVENTION

Surveillez votre poids et évitez les excès d’alcool : même si vous buvez modérément, l’abstinence totale avant d’aller au lit peut prévenir le ronflement. En outre, évitez les sédatifs, tels que les somnifères, à moins d’une nécessité absolue.

DIAGNOSTIC

C’est souvent le partenaire ou un autre membre de la famille qui l’établit. Un examen physique accompagné des antécédents médicaux permettra au médecin de déterminer la cause sous-jacente.

TRAITEMENTS

Une anomalie structurelle du nez ou de la gorge peut partiellement obstruer le flux d'air et provoquer un ronflement. Durant le sommeil profond, les tissus se relâchent et les voies aériennes rétrécissent les faisant vibrer au contact les uns des autres. Dans les cas extrêmes, la respiration s'arrête et c'est l'apnée, une affection grave.
Une anomalie structurelle du nez ou de la gorge peut partiellement obstruer le flux d’air et provoquer un ronflement.
Durant le sommeil profond, les tissus se relâchent et les voies aériennes rétrécissent les faisant vibrer au contact les uns des autres. Dans les cas extrêmes, la respiration s’arrête et c’est l’apnée, une affection grave.

Modifier son comportement, son alimentation et ses activités contribue à atténuer le ronflement. S’il est intense et entraîne d’autres problèmes médicaux, le recours à la chirurgie peut être nécessaire. Pour l’apnée du sommeil, un masque gardant les voies aériennes ouvertes et, dans les cas graves, une opération chirurgicale sont à envisager.

LE GESTE SANTÉ

Dormez sur le côté plutôt que sur le dos, pour qu’il y ait moins de risque d’obstruction de la respiration dans la gorge. Relevez votre tête : dormir sur deux oreillers peut atténuer le ronflement en allégeant vos voies aériennes.

BANDES ANTI-RONFLEMENT

Placées en travers du nez, ces bandes adhésives gardent les narines ouvertes : la respiration nasale est facilitée et on évite ainsi de respirer par la bouche pendant le sommeil.

RÉGIME

Buvez avec modération – pas plus d’un ou deux verres de boissons alcoolisées par jour (un verre de 20 cl de bière ou de 10 cl de vin ou encore 4,4 cl de spiritueux). Perdez du poids en réduisant les calories, en augmentant l’activité physique, ou les deux.

SPRAYS ET GARGARISMES

Un mélange d’huiles essentielles de menthe, citron, clou de girofle, pin, fenouil, thym, citronnelle, eucalyptus et lavande, en spray ou en gargarisme, réduit nettement le ronflement.

EXERCICES DE CHANT

Une étude pilote sur 20 patients menée par un professeur de chant, Alise Ojay, en conjonction avec The University of Exeter en Angleterre, a constaté que 20 minutes quotidiennes d’exercices de chant pendant trois mois, réduisait le ronflement de 20 %. Selon Mme Ojay, cet effet positif provient d’une tonification des muscles relâchés du haut de la gorge.

EN ALLANT PLUS LOIN

Si les mesures ci-dessus ne suffisent pas, il convient de consulter un spécialiste. Votre dentiste peut vous fabriquer un appareil pour la nuit qui empêchera la langue de bloquer la gorge.

En cas de déviation de la cloison, il faudra peut-être opérer.

LE LASER

Si le ronflement est chronique et dérangeant pour les autres, une pharyngotomie-laser (LAUP) peut être pratiquée sous anesthésie locale, sans hospitalisation. On vaporise au laser la luette ainsi qu une partie du palais, en une ou plusieurs séances (jusqu’à cinq) espacées de quatre à huit semaines. La luette est raccourcie et on élimine l’obstruction qui contribuait au ronflement.

Le mal de gorge qui suit l’opération disparaît dans les 10 jours.

Voir aussi :

  • Déviation de la cloison nasale ;
  • Apnée du sommeil ;
  • Obésité.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE