L’action des drogues sur le cerveau (1/3)

dopamine

La dopamine et le « circuit de la récompense »

Les stupéfiants qui influencent le plus fortement l’humeur sont les opiacés et les psychostimulants. Les psychostimulants ont pour effet d’accroitre la vigilance et réduisent les sensations de fatigue. A l’inverse, les opiacés ont un effet sédatif.

En dépit des effets radicalement opposés de ces deux types de substances, elles ont la propriété commune d’augmenter la libération de dopamine, un neuromédiateur synthétisé par les cellules nerveuses du cerveau. En réalité, l’ensemble des drogues comme le tabac, l’alcool, l’ecstasy, l’héroïne, les médicaments psychoactifs ou bien encore le cannabis possèdent la même propriété et c’est précisément cette dernière qui rend les consommateurs « accros ».


La dopamine est le neuromédiateur du plaisir. Lorsque sa libération par les neurones augmente dans le système nerveux central, nous ressentons un état de bien-être physique et mental et cela, même en cas de souffrance physique ou psychique. Les drogues, de par leur action sur la dopamine, bouleversent donc les sensations. En cas de consommation de drogue récurrente, le cerveau va rechercher le plaisir dans ces « paradis artificiels » et déclencher une dépendance.

Synapse

L’influx nerveux est un message de nature électrique qui se transmet de proche en proche le long des cellules nerveuses ou neurones. Pour passer du neurone A au neurone B, le message électrique doit changer de nature pousinformerr devenir chimique. L’extrémité du neurone A libère une substance chimique appelée neuromédiateur qui va aller sur fixer sur des récepteurs situés à l’extrémité du neurone B. La fixation du neuromédiateur sur le récepteur déclenche au niveau du neurone B un nouvel influx électrique qui pourra, selon le même processus, se propager aux autres neurones. Le petit espace situé entre le neurone A et le neurone B et dans lequel est libéré le neuromédiateur est appelé la synapse.

Connexion entre deux neurones

connexion entre 2 neurones

Dans l’encéphale, les messages nerveux circulent le long des neurones en passant des dendrites (extrémités de la cellule nerveuse capable de transformer un stimulus en signal électrique), au corps cellulaire où se situe le noyau de la cellule nerveuse. Le message chemine ensuite le long de l’axone jusqu’à la synapse où sont libérés des neuromédiateurs qui seront captés par les récepteurs d’un autre neurone.