A quel moment votre adolescent devrait-il commencer à sortir avec quelqu’un ?

Votre bébé grandit vite. Les premiers pas, les premiers cartables, et là, sans prévenir : la puberté. Et pour rajouter un peu de difficulté à tout cela, votre enfant (que vous regardez encore comme s’il avait la tétine à la bouche), vous demande s’il peut aller à un rencart. Et oui, il est temps d’avoir une petite discussion…

Le dilemme

En tant que parents, nous voulons garder nos enfants auprès de nous. Nous voulons les protéger à tout prix et les garder en bonne santé. Et surtout, qu’ils soient heureux. L’idée que quelqu’un puisse les blesser physiquement ou émotionnellement est une pensée effrayante, et nous ne pouvons nous empêcher de vouloir les tenir éloignés de ça.

Quel que soit l’âge de nos enfants, ils ne seront toujours que des bébés à nos yeux. Malheureusement, peu importe nos efforts, nous ne pouvons pas protéger nos enfants de tout, surtout pas de la vie – avec un grand V. Avoir le cœur brisé par les premiers amoures est inévitable et même nécessaire pour qu’ils grandissent et mûrissent.

Les experts craignent également qu’une attente trop longue pour permettre aux adolescents de développer leur environnement émotionnel n’ait un impact négatif sur leur développement. Avoir des amis, oui, mais comment être sûr que ce soit les bonnes personnes ? Et qu’en est-il des amoureux / amoureuses ? Les fréquentations peuvent être un sujet délicat, même pour les adultes.

Souvent, lorsque les adolescents commencent à s’intéresser aux « rencarts » et sont ouvert à l’idée de “sortir” avec quelqu’un, il devient plus sensible pendant cette période. En tant que parent, même si vous êtes contre l’idée que votre adolescent sorte maintenant, faites preuve de tact. Le fait de les rendre malheureux à propos de leurs sentiments ne fera qu’amoindrir votre relation avec eux, et non avec le garçon ou la fille qui les intéresse.

Comme c’est probablement la première fois que votre ado éprouve de tels sentiments, vous voulez être aussi patient et ouvert d’esprit que possible. Ils pourraient prendre cela au sérieux, et ils tiennent probablement l’objet de leur désir près de leur cœur.

Le chiffre magique

Donc, vous me dites qu’il y a un âge précis qui m’aidera à me dire quand mon enfant devrait sortir avec quelqu’un ?

Eh bien, non. Mais selon Mathieu Renard, pédiatre, le chiffre magique est 16. Et le Dr Marc Lavergne, psychothérapeute clinicienne agréée, est du même avis : “Seize ans – et même un peu plus – est un bon âge pour sortir avec quelqu’un, à condition que l’adolescent soit mature. La maturité se mesure par la volonté de participer suffisamment aux tâches ménagères, de traiter les autres avec respect, d’obtenir de bonnes notes et de gérer ses émotions”.

Bien sûr, cela ne signifie pas que vous devez permettre à votre enfant de sortir avec lui à 16 ans si vous n’avez pas une relation de totale confiance.

Par exemple, tout le monde a des opinions différentes sur la question de savoir quel âge est le “bon” pour leur enfant de commencer à fréquenter l’école. La réponse dépend de nombreux facteurs, dont la façon dont l’enfant a été élevé, sa personnalité et son niveau de maturité. Il en va de même avec les petits copains / copines. Tout dépend si vous ressentez que votre enfant est prêt, ou s’il est juste pressé par le regard de ses camarades, ou influencé d’une quelconque manière.

Comment faire face à votre adolescent

Tout d’abord, comprenez qu’une fois que votre enfant atteint un certain âge, il est normal qu’il veuille sortir avec quelqu’un. Par simple curiosité de sortir avec quelqu’un. A propos des garçons. Sur les filles. Les adolescents ont des sentiments à explorer. Il FAUT les explorer.

Acceptez. c’est normal et qu’il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire pour l’empêcher (vous le savez). Et lorsque votre adolescent commence à sortir avec quelqu’un ou s’y intéresse, soyez calme, bien préparé et prêt à le guider dans cette phase de sa vie.

Deuxièmement, rappelez-vous comment vous étiez quand vous étiez adolescent. Vous avez sûrement eu des amours, et il y avait probablement des gens avec qui vous vouliez sortir, mais vous ne pouviez pas. Vous avez probablement tiré des leçons de ces expériences que vous voulez enseigner à votre enfant. Il est important de ne pas contrôler leur vie ou d’essayer d’en faire ce que vous vouliez que votre vie soit durant ce processus. Le mieux reste de dialoguer.

C’est difficile, mais vous devez apprendre à laisser vos enfants vivre leur propre vie au lieu de contrôler chaque petite chose qu’ils vivent et d’essayer de déterminer comment leur vie est censée tourner.

Enfin, vous devez être leur interlocuteur dans toutes les situations auxquelles ils peuvent être confrontés tout au long de leur vie, et pas seulement dans leurs amours. Communiquez avec eux.

Écoutez. Soyez honnête avec ce que vous ressentez à l’idée qu’ils sortent avec d’autres personnes maintenant, et établissez les règles et les limites de ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire. Une fois qu’ils seront au courant de vos inquiétudes et de vos préoccupations – s’ils s’en soucient- ils tiendront compte de vos conseils.

Conclusion

Les raisons pour lesquelles vous êtes probablement réticent à l’idée que votre enfant fréquente quelqu’un sont liées à sa jeunesse et à son inexpérience. Vous pensez peut-être qu’elle est encore jeune, qu’elle ne connaît rien aux relations homme/femme ou que vous avez peur que votre adolescent fasse quelque chose d’illégal, comme boire ou consommer des drogues, ou qu’il se livre à des activités sexuelles.

Vous avez peur que leur manque de connaissances et de maturité ne leur fasse plus de mal que de bien. Et vous avez raison. Dans la plupart des cas, les adolescents n’ont pas la moindre idée de comment sortir avec quelqu’un. Si vous leur demandez ce qu’est une rencontre, ne soyez pas surpris lorsqu’ils vous disent que c’est lorsque l’autre échange des textos le plus souvent possible. C’est ce qui se passe aujourd’hui. Avec l’utilisation des smartphones et de diverses plateformes de réseaux sociaux, la technologie a créé de nouvelles “normes” de ce que les rencontres sont censées être.

Si vous n’êtes toujours pas à l’aise ou ne vous sentez pas à l’aise à l’idée que votre enfant fréquente quelqu’un, réfléchissez à ce qui pourrait vous mettre à l’aise. Par exemple, vous vous sentiriez peut-être plus détendu si elle sortait d’abord en groupe, avec d’autres amis impliqués. Commencer par laisser votre enfant sortir à sortir un rythme lent peut l’aider, et vous pouvez être sûr que vous ne commencerez pas à paniquer lorsqu’il sortira avec quelqu’un d’autre.

C’est tout à fait normal de s’inquiéter et de se sentir anxieux pour son enfant. Nous ne serons jamais préparés, même si nous pensons l’être. On a souvent l’impression que c’est hier que votre enfant a été placé pour la première fois dans vos bras. Mais nous ne pourrons jamais les empêcher de grandir. Alors, n’oubliez pas d’être là pour vos enfants, de leur dire ce qu’ils ont BESOIN d’entendre, pas ce qu’ils veulent entendre, et soyez toujours transparent au sujet de vos sentiments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here