Cosméto-nutrition : je donne une chance à mes rides !

Peau sèche, micro-circulation sanguine au ralenti, baisse de production du collagène et de l’élastine et déséquilibre entre les différents muscles du visage donnent rides et ptose au niveau du visage…

Et puis, il y a l’ennemi juré de nos peaux jeunes : les radicaux libres. Mis en cause au premier chef dans ce que l’on nomme le “stress oxydatif”, qui se manifeste en attaquant la paroi des cellules et en ouvrant la porte au processus de vieillissement, les radicaux libres peuvent être pris en charge par les antioxydants.

Oui, mais pas n’importe comment! Première règle : on ne se supplémente pas à l’aveugle.

Nous avons tous un “terrain nutritionnel” qui fait que ce que nous mangeons ne s’affiche pas sur nos visages de la même façon. A assiette égale, rides inégales ! La prise d’antioxydants relève d’un véritable protocole médical pour des profils de personnes précis.

La prise ou pas d’antioxydants, le dosage, la durée de la supplémentation sont définis en fonction d’un examen biologique et de votre hygiène alimentaire

J’adopte le régime-lifting

Oui, il existe une vraie diététique de la peau. Alors, je mange quoi ? Des aliments qui contiennent des antioxydants naturels et des vitamines qui ont la vocation de protéger la peau.

Les aliments-lifting

  • 60 g de carottes râpées, ou 150 g de mâche ou d’épinards, ou 400 g d’abricots, ou 350 g de melon, ou 300 g de choux verts, ou 250 g de haricots verts apportent, à eux seuls, les 6 mg de bêtacarotène selon les apports journaliers recommandés (AJR).
  • 2 kiwis, 2 oranges, 100 g de poivrons cuits, 200 g de choux apportent les 120 mg de vitamine C selon les AJR.
  • 2 cuillerées à soupe d’huile de tournesol apportent 10 mg de Vitamine E.
  • 150 g de pain complet apporte 50 % des 100 g de sélénium et 15 % des 20 mg de zinc selon les AJR. Combinés avec un steak et 200 g de riz, ils couvrent les apports de zinc (source SU.VI.MAX.).

Le palmarès des nutriments-lifting

  • Vitamines E et C : elles luttent contre les U.V. en protégeant la peau des effets du soleil. Leur action anti-vieillissement améliore l’état des tissus.
  • Vitamine A : elle augmente la souplesse de la peau et en améliore sa texture.
  • Zinc/cuivre/manganèse/silicium/sélénium : ces oligos agissent directement contre les radicaux libres grâce à leurs propriétés antioxydantes.
  • Acides gras : ils s’opposent à la déshydratation de la peau de vitamines E. Attention : les spécialistes ne sont pas forcément d’accord sur l’intérêt de l’huile de tournesol. Ainsi, pour le Dr Serge Renaud, ces deux cuillerées d’huile de tournesol sont inappropriées : « D’abord, parce que cette huile est, contrairement à l’huile de colza, dépourvues d’acides gras oméga 3 et trop riche en acides gras oméga 6. Ensuite, parce que la vitamine E, dont le rôle est de protéger les graisses de l’oxydation (rancissement), est utilisée par les acides gras de l’aliment pour se protéger. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here