Gélules “AIDE-MINCEUR” : Comment s’y retrouver?

Elles sont au fucus ou à la caféine… Elles drainent, font dégonfler ou remodèlent la silhouette… Bref, elles sont si variées qu’on ne sait plus lesquelles avaler !

Difficile de choisir “ses” gélules aide-minceur quand on est devant un rayonnage plein à craquer… Pour s’y retrouver, il faut avant tout repérer comment les produits sont classés.

Généralement, ils sont rangés soit par marque, soit par mode d’action.

Ensuite, il faut examiner les types de gélules selon leurs propriétés. Il en existe quatre grands groupes dont l’activité est définie par leurs substances actives, le plus souvent des extraits d’espèces végétales ou marines.

Tiges, feuilles, graines, tout est bon !

> Notre enquête pour choisir les gélules qui conviennent le mieux à votre stratégie minceur.

Les modérateurs d’appétit

  • Comment ça marche ?

La pectine de pomme et certaines fibres, comme les fibres de fucus, de konjac ou de gomme de caroube, ont une action mécanique.

Consommées avec deux grands verres d’eau ou un yaourt, elles gonflent dans l’estomac et diminuent la sensation de faim. Aussi, certains labos utilisent des protéines de lait qui, en stimulant dans l’intestin la production d’une certaine hormone (la cholécystokinine), aident à calmer la sensation de faim.

  • Que peut-on en attendre ?

Ces gélules ne coupent pas la faim, mais atténuent les “petits creux”. C’est pourquoi on préfère les appeler modérateurs d’appétit.

Efficaces pour prévenir et limiter les envies de grignotages, ces gélules permettent donc de diminuer stress et frustrations.

Il faut bien sûr remettre en question son alimentation pour un meilleur résultat, mais ces gélules aident à adopter une bonne conduite alimentaire.

Les bloqueurs de graisses

  • Comment ça marche ?

Un bruleur de graisse a pour but de favoriser l’élimination des graisses alimentaires.

Certaines plantes, comme le thé vert, le citrus aurantium (extrait d’orange) ou le maté, facilitent leur dégradation et limitent ainsi leur stockage.

Le chitosan, un extrait de carapace de crustacé, a la particularité de fixer les lipides alimentaires. Il les “piégerait” dans notre appareil digestif pour empêcher leur assimilation et augmenter ainsi leur évacuation par les voies naturelles (urinaires notamment).

En 2001, un produit à base de chitosan a reçu un avis défavorable de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) car sa contribution à l’amincissement n’était alors pas démontrée.

Aujourd’hui, certains produits à base de chitosan, de pectine et d’extrait de café vert, promet de diminuer l’assimilation des graisses et des sucres et s’appuie sur les résultats d’études clinique et scientifique.

Dans cette formule, les principes actifs sont encapsulés sous forme de micro-granules pour être libérés progressivement dans le corps afin que leur action dure plus longtemps.

L’acide linoléique conjugué, extrait en général d’huile de carthame, permettrait de diminuer la masse grasse sans provoquer une fonte musculaire. Certains bruleurs de graisses l’associent au chrome, oligoélément essentiel au métabolisme des lipides et du glucose.

D’autres le conjugue aux isoflavones de soja, vitamine D, vitamine B6 et sélénium pour atténuer les prises de poids liées aux variations hormonales.

  • Que peut-on en attendre ?

Ces gélules sont efficaces si leur utilisation s’accompagne d’une rééducation alimentaire.

Elles constituent une aide louable à l’amincissement, même si les affirmations “brûle-graisses’ sont quelques peu excessives. On leur reconnaît aussi un effet starter motivant qui contribue à surmonter les difficultés psychologiques liées à la perte de poids.

Des études scientifiques démontreraient les effets bénéfiques du maté sur la perte de poids, mais certaines relèvent de très rares cas où l’infusion au maté représente un facteur de risque de cancer.

Ce risque serait lié à une surconsommation exceptionnelle de ce breuvage, notamment au Brésil et en Uruguay.

> À prendre en cure

Pour être efficace, la prise de gélules aide-minceur doit se faire sous forme de cure, pendant plusieurs semaines à plusieurs mois.

On peut renouveler les programmes les uns après les autres, sans oublier de faire une pause : Le corps a besoin de phases de repos.

Les accélérateurs de dépense énergétique

  • Comment ça marche ?

Toutes les gélules qui contiennent de la caféine permettent, grâce à son action excitante, d’augmenter légèrement les dépenses énergétiques de l’organisme.

Les plantes les plus riches en caféine sont le thé vert, le maté et le guarana. Ainsi, les compléments permettraient de lutter contre les baisses de forme.

  • Que peut-on en attendre ?

Les dépenses métaboliques sont augmentées, mais de façon modérée. Ces compléments ne remplacent donc pas l’activité physique.

Aussi, la prise de ces gélules a un effet positif sur le moral des personnes qui ont souvent moins de complexes à bouger.

  • Où les acheter ?

Les gélules minceur sont en vente libre et le laboratoire fabricant a le choix de leur distribution.

Certains produits sont disponibles en pharmacies et parapharmacies (Laboratoires Oenobiol, Arkopharma, Physcience, OligoCaps, Iprad-Santé, Oligopharma, Nutribiol, Forté Pharma, Pharma Nord, Atlantic Nature, Santé Verte), d’autres en grandes et moyennes surfaces (Laboratoires Floressance, Vitarmonyl, Juvamine).

Le point de vente ne détermine pas les ‘bonnes” et les mauvaises” gélules car de nombreux principes actifs sont communs à des produits diffusés en pharmacies ou en hypermarchés.

Mais les magasins de diététique et les officines peuvent apporter un conseil de santé : n’hésitez pas à poser des questions !

Les draineurs

  • Comment ça marche ?

De nombreuses espèces végétales renferment des principes actifs (flavonoïdes ou polyphénols) qui stimulent le drainage de l’organisme et facilitent l’élimination de l’eau, des déchets et des toxines.

Souvent les “Draineurs” renferment des extraits de queue de cerise et de frêne pour faciliter la décongestion des tissus.

Le jour, la queue de cerise et la reine-des-prés favorisent le drainage et le maté active l’élimination des graisses ; la nuit, des extraits de romarin et d’olivier et l’acide linoléique conjugué freinent les phénomènes de stockage.

  • Que peut-on en attendre ?

Les produits “draineurs” ne font pas disparaître les kilos superflus, mais ils purifient l’organisme.

Ils peuvent être conseillés en cas de rétention d’eau, ou de jambes “lourdes” ou gonflées. Ainsi, en diminuant l’accumulation des molécules d’eau sous la peau, ces gélules aident à prévenir la cellulite.

Pas de pilule « miracle »

Pour mincir, il faut nécessairement adopter une nourriture variée et pratiquer une activité physique.

C’est pourquoi les conseils du pharmacien, du diététicien ou du médecin nutritionniste sont importants.

Il faut rester prudent et ne pas dépasser les apports journaliers en nutriments et micronutriments recommandés.

Des effets secondaires indésirables ont été observés en cas de surdosages en vitamine A et sélénium précise certains docteurs.

La règle de base : lire attentivement les étiquettes, en veillant à la composition des produits. Et préférer les laboratoires qui ne vous font pas croire que mincir est simplement l’affaire de quelques gélules ingérées sans effort.

Que dit la loi ?

Les gélules aide-minceur sont des compléments alimentaires. Autrement dit, elles n’ont pas le statut de médicament mais celui d’aliment. Mais l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (Dgccrf) vérifient néanmoins leur étiquetage et leur composition.

Il faut notamment savoir que le fondement scientifique des messages publicitaires accompagnant les compléments alimentaires n’est pas vérifié avant mais après leur mise sur le marché, à la demande de la Dgccrf.

Cependant, pour davantage de clarté et de sécurité, une directive européenne impose aujourd’hui que leur étiquette comporte la nomination ‘compléments alimentaires” et indique obligatoirement ce que les gélules contiennent (quantité de principes actifs et de nutriments) et pourquoi et comment les Utiliser. Le consommateur doit également être averti des contre-indications, si elles existent. Le but est de pouvoir se repérer entre les produits pour choisir celui qui convient.

En savoir plus à ce sujet :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here