Les meilleurs coupe-faim naturels, efficaces et puissants

coupe faim naturel

Alors que les différents régimes qui existent se basent principalement sur une baisse volontaire des calories ingurgitées chaque jour, provoquant dans de nombreux cas un sentiment de privation difficile à supporter, les coupe-faim sont une alternative pour les personnes qui souhaitent perdre du poids ou éviter d’en prendre. Mais que valent-ils ? Sont-ils dangereux ? Sous quelles formes existent-ils ? Autant de questions qui taraudent bon nombre d’entre nous.

Les coupe-faim : rôle et fonctionnement pour l’organisme

Pendant de très nombreuses années, des coupe-faim aussi appelés bruleurs de graisse pouvaient être prescrits par les médecins aux patients en excès de poids. Dans la plupart des cas, il s’agissait en réalité d’un détournement de médicaments utilisés à l’origine pour d’autres pathologies. Ainsi, le plus connu d’entre eux, le Mediator, était à l’origine utilisé dans le traitement du diabète. On peut citer également le Phénylpropanolamine, un décongestionnement nasal, ou la Dexfenfluramine, un coupe-faim dérivé des amphétamines.

Mais tous ces médicaments ont été peu à peu interdits à cause des effets secondaires terribles qu’ils ont pu provoquer au niveau cardiaque notamment, mais également, comme ce fut le cas pour l’Acomplia, autre coupe-faim, sur le moral de ces usagers. De fait, à l’heure actuelle, seul un médicament coupe-faim possède une autorisation de mise sur le marché, le Phentermine. Toutefois, également dérivé des amphétamines, ce produit reste prescrit aux seuls patients dont le surpoids provoque des risques importants de complications médicales, car il possède des effets secondaires comme l’anxiété ou la valculopathie, sans compter un risque de dépendance.

A côté de tous ces médicaments qui ont soit été interdits entre 1995 et 2010, soit, comme la Phentermine, restent limités à certaines personnes bien précises, se sont développés des coupe-faim efficaces et totalement naturels. Ces derniers font partie des nouvelles possibilités offertes aux personnes en surpoids ou à celles qui souhaitent éviter de grignoter ou de grossir.

Avant de découvrir les différents produits coupe-faim naturels qui existent, il est nécessaire de comprendre comment ceux-ci vont nous aider à perdre du poids. En réalité, les coupe-faim peuvent agir à deux niveaux de l’organisme :

Rôle des coupe- faim au niveau mental

En effet, si l’on a tous au cours de la journée l’estomac qui gargouille, le sentiment de faim ne se situe pas seulement dans le ventre. Le cerveau joue également un rôle important, puisqu’il va, lui aussi, alerter l’organisme sur le besoin de se nourrir, notamment par le biais de l’hypothalamus, la partie du cerveau intervenant sur la faim. De manière très classique, l’hypothalamus va activer la recherche de nourriture lorsqu’il est informé de la baisse du taux de glucose dans le sang. Mais d’autres mécanismes vont activer la faim : les hormones, l’approche de l’heure habituelle des prises de repas voire les odeurs.

Certains coupe-faim agissent donc sur le cerveau en faussant sa perception, cachant ainsi le sentiment de faim. C’est par exemple le cas du Phentermine. Celui-ci stimule en effet des neurotransmetteurs et provoque notamment la libération de l’hormone noradrénaline. Cette dernière, qui permet par exemple d’augmenter notre attention par la production d’adrénaline, joue également un rôle important dans l’augmentation du taux de glucose dans le sang. Ainsi, en étant libérée, la noradrénaline provoque la diminution du sentiment de faim. Certains aliments comme le poisson ou les légumineux, riches en Tyrosine, cet acide aminé facilitant la production de noradrénaline, vont ainsi pouvoir être utilisé en coupe-faim.

Rôle des coupe- faim au niveau de l’estomac

Certains coupe-faim, plutôt que d’ôter la sensation de faim, vont avoir pour objectifs de créer un sentiment de satiété, c’est à dire qu’ils vont activer certains signaux transmis par notre corps au cerveau, lui indiquant que le corps est rassasié.

Parmi ces différents signaux, on retrouve bien évidemment l’estomac, dont des récepteurs vont mesurer son niveau de remplissage. Il y a également les signaux sensoriels, notamment au niveau de la bouche avec les dents, la langue et le palais. Enfin, des hormones sont sécrétées pendant le repas. Lorsque ces récepteurs indiquant au cerveau que l’on a assez mangé, ce dernier stoppe l’envie, établissement alors le sentiment de satiété.

Certaines techniques, bien connues, permettent ainsi de créer de manière artificielle cette satiété. Par exemple, il est toujours conseillé de mastiquer longuement ces aliments. Certains coupe-faim vont ainsi agir au niveau de l’estomac. En effet, consommés une trentaine de minutes avant le repas avec de l’eau, ils provoquent un gonflement de fibres présentent dans ce dernier. Ainsi, lors du repas, l’estomac va transmettre les signaux de satiété plus rapidement au cerveau, stoppant la sensation de faim.

Enfin, précisons que la faim et la gourmandise sont deux choses totalement différentes. L’expression “avoir les yeux plus gros que le ventre” l’exprime assez bien. Ainsi, la gourmandise est un sentiment conscient contrairement à la faim qui se déclenche de manière inconsciente par l’arrivée au cerveau de signaux physiques.

Les différents coupe-faim naturels

Maintenant que l’on en sait plus sur le fonctionnement d’un coupe-faim, voyons de plus près les différents coupe-faim naturels disponibles sur le marché. En effets, il existe plusieurs types de coupe-faim naturels, des aliments aux gélules, en passant par les chewing-gums et autres tisanes.

Les aliments-coupe faim

Certains aliments ont la particularité d’être assez efficaces pour caler l’estomac et éviter la prise de poids. Il faut les inscrire à nos menus, mais aussi les utiliser quelques minutes avant de passer à table ou lors des différents creux quotidiens.

Parmi ces aliments, on peut citer notamment, la pomme, dont la pectine participe à la satiété. En outre, très peu calorique, elle est parfaite pour tous les moments de la journée. Au niveau des fruits, le pamplemousse est également efficace, tout comme l’amande. Cette dernière est à tort considérée comme un aliment gras. En réalité, elle est riche en protéine et calme donc rapidement le sentiment de faim. Certains légumes comme les haricots sont également très utiles.

Pêle-mêle, sont également efficaces des aliments comme le chocolat noir, supérieur à 75 % de cacao, ou des épices, tels que les piments et la cannelle, qui ont pour effet d’ôter les envies d’éléments salées ou sucrés. Au niveau des céréales, le son d’avoine a également un très bon rendement, car les fibres qu’il contient réclament énormément d’eau pour être absorbées. Enfin, parmi les ingrédients surprises, on retrouve le blanc d’œuf, très peu calorique contrairement au jaune, et le fromage blanc, de préférence à moins de 20% de matière grasse. En effet, contrairement aux idées reçues, il est utile en tant que coupe-faim car il cale l’estomac rapidement.

Les huiles essentielles

Contrairement aux aliments et autres gélules qui agissent sur l’estomac, certaines essences d’huiles ont une action coupe-faim en agissant sur l’odorat. Via cette transmission, les odeurs diffusées par les huiles créent un sentiment de satiété transmis par les hormones. Elles ne remplaceront en aucun cas la prise des repas mais pourront avoir une utilité en dehors, en évitant le grignotage. Parmi les huiles essentielles participant à l’action coupe-faim sont indiqués le romarin à Verbénone, le citron, le géranium, le girofle ou la mandarine. En plus de l’inhalation, il est possible de laisser fondre dans la bouche un comprimé neutre sur lequel on aura déposé une goutte d’huile de citron ou de mandarine.

Les boissons

La boisson la plus efficace pour couper la faim est bien évidemment l’eau. Le premier réflexe lorsque l’on a faim est de boire le plus possible, afin de remplir l’estomac. Bonne pour la santé grâce à ses oligo-éléments, l’eau est l’aliment coupe-faim par nature.

Les cuisiniers en herbe peuvent toutefois se confectionner des boissons qui agiront sur la faim et auront plus de goût que l’eau plate. Ainsi, on retrouvera les fruits que l’on a déjà cités comme la pomme, le citron ou le pamplemousse. Attention cependant à ne pas acheter du jus de fruits en supermarchés. Souvent très sucrées, ces boissons couperont la faim, mais seront trop riches pour avoir un rôle important dans la perte de poids.

Au-delà des boissons, il est intéressant de cuisiner des sortes de gelées à base de ces fruits, en les mélangeant à de l’agar-agar. Peu calorique, ce gélifiant diminuera la quantité de nourriture avalée grâce à l’effet de ses fibres, qui se gonfleront au contact de l’eau une fois dans l’estomac.

Les tisanes

Les boissons chaudes, notamment les tisanes peuvent être consommées régulièrement tout au long de la journée pour limiter l’envie de manger. Sans ajouter de sucres, elles sont conseillées et restent totalement naturelles. Ainsi, les tisanes aux épices, comme la cannelle ou le cumin sont idéales, tout comme celles comprenant du guarana, du fenouil ou du fucus. La vigne rouge, également indiquée pour les problèmes de circulation sanguine, est utilisable en tisane pour ses effets coupe-faim.

Les gélules coupe-faim

Toutes les pharmacies, grande surfaces ou sites internet sur le sujet proposent des gélules coupe-faim. Certaines ont un pouvoir assez important. Cela dépend évidemment de ce qu’elles contiennent. Surtout, elles sont plus simples d’utilisation et évitent de devoir prévoir à l’avance des repas spécifiques. La majorité est composée de konjac. Cette plante d’origine asiatique comporte 40% de glucomannane, une fibre alimentaire qui agit comme coupe-faim. En effet, dans l’estomac, cette fibre va se gorger d’eau, créant ainsi un gel qui, en se gonflant, va rapidement créer un sentiment de satiété. Certaines autres gélules contiennent d’autres fibres, comme la caroube ou le fucus, une algue qui participe aussi à l’impression de satiété. Ainsi, la plupart des gélules coupe-faim sont à prendre une demi-heure avant les repas.

D’autres aliments entrent bien souvent dans la composition de gélules coupe-faim. Ainsi, la figue de barbarie, ce fruit originaire d’Amérique, fait partie des ingrédients utilisés notamment au Mexique pour ses vertus épaississantes. Présente dans certaines gélules, elle réduit l’appétit et a d’ailleurs, de manière plus globale, une efficacité prouvée pour les régimes minceur.

Enfin, le hoodia est également présent dans certaines gélules coupe-faim. Consommée depuis des siècles par certaines tribus nomades africaine, en Namibie notamment, elle était consommé pour combler les sensations de faim lors des périples de ces tribus.

Les chewing-gums

Les chewing-gums ont longtemps fait autant d’adeptes que de détracteurs sur la question de leur utilité en tant que coupe-faim. En effet, des études ont démontré que leur usage ne provoquait pas de perte de poids. Toutefois, mâcher un chewing-gum crée, grâce à la mastication, la sensation, artificielle il est vrai, de manger. Ainsi, prendre un chewing-gum lorsque que survient un petit creux aura un effet coupe-faim. Il convient cependant de consommer des chewing-gums sans sucre et de limiter la consommation quotidienne, pour ne pas provoquer de ballonnements.

L’homéopathie

La médecine alternative qu’est l’homéopathie peut être une aide précieuse pour parvenir à couper toute envie de faim. D’après les différentes sources, plusieurs types de granules peuvent être utilisées. Ainsi, en cas d’envie régulière de manger, l’Antimonium Crudum 9 CH est préconisée, à raison de six granules quotidiennes, au cours de trois prises différentes. Concernant plus précisément les envies de grignotage, les granules d’Ignatia Amara 7 CH sont privilégiées, avec la même posologie.

Enfin, le Gelsemium 9 CH et l’Anacardium Orientalis 9 CH interviennent également en tant que coupe-faim, lorsque la sensation de faim est consécutive à du stress. Si ce dernier demeure ponctuel, on privilégiera la prise de granules de Gelsemium, une par jour sur des périodes très courtes de un à deux jours. Par contre, pour du stress plus régulier et se traduisant par de la faim, l’Anacardium sera plus efficace, à raison de deux granules dès que la faim pointe le bout de son nez.

Les médicaments coupe-faim

Comme nous l’avons vu précédemment , les différents coupe-faim médicaux qui existaient auparavant ont été progressivement interdits. Seul le Phentermine reste disponible sur prescription médicale, et pour des situations très précises. Il convient en outre de se méfier des ventes de médicaments sur Internet, qui peuvent se révéler être des contrefaçons inefficaces, voire dangereuses.

Les bienfaits des coupe-faim

Selon le type de coupe-faim consommé, ces derniers possèdent des effets qui dépassent le cadre simple de la limitation de la sensation de faim. En effet, à l’occasion d’un régime, certains aliments coupe-faim vont aider à perdre du poids en participant à la réduction de la production de graisse. C’est par exemple le cas de la figue de barbarie présente dans de nombreuses gélules coupe-faim, qui a des vertus anti-cholestérol et antidiabétique, sans compter ses bienfaits pour la pression artérielle et en tant que facilitateur digestif.

En outre, le plus complexe à gérer lorsque l’on veut éviter les encas ou diminuer les rations quotidiennes est de garder le moral. Si le coupe-faim parvient à ôter l’envie de manger, le stress est souvent plus fort lors de ces périodes. Certains coupe-faim sont ainsi également efficaces pour garder le moral : c’est le cas, on l’a vu, de quelques granules homéopathique, mais aussi de gélules qui intègrent, en plus d’ingrédients coupe-faim, des vitamines et minéraux utiles pour garder la forme et combattre la fatigue et le stress.

Prises et contre-indications des coupe-faim

L’avantage d’un coupe-faim naturel est qu’il est complètement sans danger pour l’organisme, si l’on respecte quelques règles de bon sens. La plus élémentaire est de maintenir trois repas par jour. Un coupe-faim est utile pour limiter la quantité d’aliments absorbés quotidiennement, mais il ne remplace pas un repas. Ils offrent justement l’opportunité d’éviter les excès et la prise de poids, voire participe à la baisse de celui-ci, en conservant un régime alimentaire normal, et sans avoir l’impression de se contraindre à un régime strict. Le plaisir reste présent.

La deuxième règle de bon sens consiste, et plus particulièrement pour les gélules, les granulés d’homéopathie ou les huiles essentielles, à respecter les doses prescrites et les manuels d’utilisation. Prendre plus de gélules que cela n’est conseillé n’aura pas d’incidence sur la santé, excepté peut être dans quelques cas une digestion plus difficile, mais cela ne sera pas plus efficace pour créer le sentiment de satiété. Attention toutefois à certaines gélules qui contiennent de la caféine ou de la théine. Si leur efficacité n’est pas à remettre en cause, un surdosage peut rendre le sommeil difficile.

Enfin, dernier conseil, et non des moindres. Les coupe-faim ne sont pas conseillés aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent, non en raison d’une éventuelle dangerosité, mais plutôt car toute volonté de limiter la prise d’aliments doit être étudié dans ces situations avec le corps médical. A noter par contre que certaines gélules conviennent, par exemple, à des personnes allergiques au gluten.

Finalement, pour quel coupe-faim choisir ?

Il existe, on le voit, une très grande variété de coupe-faim, et il peut être assez difficile de s’y repérer et de faire son choix. De plus, chaque organisme étant différent, une gélule très efficace pour une personne pourrait ne pas correspondre totalement à une autre.

Si dans un premier temps, il est simple et possible à moindre frais de consommer certains aliments ou boissons quelques minutes avant les repas ou au début de ceux-ci, les gélules sont sans doute les solutions les plus pratiques et qui offrent des résultats convaincants sans modifier le régime alimentaire habituel. Faisant souvent l’alliance de divers plantes et minéraux aux vertus coupe-faim, et étant conçues pour éviter toute carence, elles offrent un rapport optimal entre la praticité d’utilisation et les résultats obtenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here