Avoir un chat : les bienfaits sur la santé

bienfaits du chat sur la santé

Le chat devient de plus en plus, le meilleur ami de l’homme. Si la possession de chiens recule, celle de chats progresse. Plusieurs raisons à cela, le chat est plus indépendant, il s’occupe tout seul, il fait les besoins dans sa caisse, il semble moins une charge qu’un chien ou un autre animal. Mais au-delà de ça, les scientifiques ont prouvé les bienfaits du chat sur la santé mentale et physique de l’homme. Le site eurochats.com a listé tous les avantages d’avoir un chat et nous explique quel impact positif cela à sur notre santé.

La ronronthérapie

C’est une thérapie reconnue par la science. Elle s’explique par l’intensité basse en Hertz, entre 20 et 50 Hz, la douceur d’une berceuse.

Sur le mental

Le ronron du chat apaise. La constatation la plus flagrante a été faite sur des enfants autistes. Le ronronnement calme leurs crises, même sans que le chat ne les touche.
Pour les personnes souffrant d’insomnie, le fait de dormir avec un chat remplace la prise de somnifères et d’anxiolytiques. L’état nerveux est canalisé par le ronron.

Le plus spectaculaire est d’entendre le chat déclencher son ronronnement pendant une crise d’anxiété d’un enfant ou d’un adulte, indifféremment. Cela s’explique par le fait que notre angoisse perturbe le chat, qui pour se calmer lui-même, se met à produire cette vibration, plus ou moins intense selon son état de stress.

Sur le physique

Il est scientifiquement prouvé que le ronronnement du chat permet de consolider plus rapidement des fractures osseuses. Cette intensité hertzienne est d’ailleurs utilisée dans les hôpitaux pour que la cicatrisation des os et celle de la peau soit accélérée. D’autres maladies physiques sont aussi guéries plus rapidement grâce au ronronnement.

On peut d’ailleurs constater qu’une même blessure sur un chien et un chat ne guérit pas à la même rapidité. Grâce au ronronnement le chat accélère de beaucoup sa guérison.

Le chat médecin

Tous les chats ne sont pas capables de détecter des maladies chez des personnes de leur entourage, mais quand c’est le cas, ils deviennent des alliés incomparables pour être rapidement sur pied. Le chat se couche généralement sur la blessure ou sur le torse, proche du cœur, des poumons et du plexus solaire. Que l’on soit atteint d’un rhume, la grippe, une gastro-entérite ou encore en convalescence suite à une opération, le bien-être est immédiat et la guérison plus rapide.

Le chat médecin est aussi utilisé dans les maisons de retraite pour connaître le prochain à partir. Certains chats ont la capacité de “voir arriver la mort”. Ils vont s’installer contre la personne en fin de vie, se collent contre elle, en boule, et ronronnent. Ainsi le personnel soignant sait de quelle personne il faut plus particulièrement s’occuper, pour lui permettre de partir tranquillement.

Le chat permet de calmer les contractions précoces de la future maman. Le ronronnement arrive jusqu’au bébé, celui-ci se calme, la maman aussi. Il soulagera aussi le début du travail quand ça sera le moment, par sa chaleur, ses caresses et son célèbre ronron. Il peut même éviter les fausses couches précoces dues à un petit décollement du placenta.

A chacun son chat

Choisissez le chat dont le caractère et le mode de vie vous conviennent le mieux. Il y a le chat persan pour les pantouflards, le siamois ou même le chat de “gouttière” pour les écrivains, ce sont ceux que l’on surnomme “les greffiers”, le ratier qui rapporte ses proies à ses maitres…il y a obligatoirement le chat que vous cherchez. Ils apportent tous ce petit “je ne sais quoi” que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Si vous ne pouvez pas vous occuper d’un chat vous-mêmes mais que vous avez besoin de temps en temps de ses ronrons et ses caresses, allez dans un bar à chats. Ils sont de plus en plus nombreux dans les villes du monde entier.

Un bébé

Remarquez la taille des chiens qui remplacent le bébé dans le cœur de leur maitre. Ils ne sont pas plus gros qu’un chat. Mais si certains veulent compenser ce manque d’enfant, ils aimeraient aussi ne pas en avoir les inconvénients. Le petit chien est très dépendant, 24/24 h et quelquefois, ça peut être un peu trop contraignant. Le chat, lui, est à la fois dépendant pour la nourriture, le changement de litière et indépendant. Il n’a pas besoin de nous toute la journée, il s’amuse, il dort dans son coin, beaucoup trop même parfois.

Quand le chat vient se frotter, se câliner contre nos jambes, un bien-être nous envahit. C’est un phénomène physique connu sous le nom de “corpuscules de Pacini”, ce sont des récepteurs cutanés qui déclenchent des endorphines. Le ronron, le fait de miauler en nous regardant, de communiquer par les gestes et la voix, nous donnent l’impression d’avoir affaire à un petit enfant, un peu autonome mais pas trop.

Cette présence est importante pour les personnes seules, âgées ou non, hommes ou femmes. Elles se sentent responsables d’un petit être, ça leur donne un but dans la vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here