La mononucléose : Qu’est-ce que c’est ?

0

Aussi appelée « maladie du baiser », cette pathologie systémique touche avant tout les adolescents. Fatigue, fièvre, angines, gonflement des amygdales, ganglions lymphatiques enflés, maux de tête, rougeurs cutanées et inflammation de la rate en sont les principaux signes.

Plus rarement, le foie peut être touché, provoquant une hépatite. Cette maladie peut entraîner des troubles de la coagulation et des risques d’hémorragie. En cas de grossissement de la rate, l’activité doit être limitée pour éviter toute complication.

Facteurs de risque

  • Adolescence
  • Contact avec une personne infectée

Causes

La mononucléose est provoquée par le virus d’Epstein-Barr, de la famille de l’herpès, l’un des virus humains les plus répandus qui touche environ 95 % de la population avant l’âge adulte. Le virus est le plus souvent contracté pendant l’enfance et ses symptômes ressemblent à une simple infection respiratoire bénigne.

Cependant, les symptômes sont plus sévères lorsque l’infection a lieu au moment de l’adolescence ou plus tard encore. Les jeunes adultes sont plus sujets aux formes symptomatiques de mononucléose.

La mononucléose n’est pas particulièrement contagieuse.

La mononucléose peut provoquer un grossissement voire une rupture de la rate. C’est pourquoi on évitera les sports de contact et les jeux éprouvants pendant toute la durée de la maladie ainsi qu’au cours des deux mois qui suivent.

Le virus se trouve dans la salive et le mucus nasal, et la propagation se fait par contact étroit avec une personne infectée, par exemple, lors du partage d’un verre ou de nourriture, par la toux ou un éternuement près de quelqu’un, ou par un baiser.

Prévention

La seule manière de prévenir la propagation de la mononucléose est d’éviter tout contact avec des personnes contaminées, surtout s’il s’agit d’une mononucléose symptomatique.

Il ne doit y avoir partage ni de nourriture ni de couverts, et ce plusieurs jours encore après la disparition de la fièvre. Le don de sang est interdit dans les six mois suivant l’infection.

En règle générale, les symptômes de la mononucléose persistent pendant un mois environ.

Diagnostic

Un simple examen clinique et des symptômes permet, en principe, au médecin d’établir un diagnostic. Si nécessaire, celui-ci sera confirmé par un MNI-Test, qui détermine la présence d’anticorps contre le virus d’Epstein-Barr dans le sang du patient.

On pourra également vérifier le nombre de globules blancs dans le sang et le pourcentage de globules blancs atypiques : l’augmentation du nombre de globules blancs indique que l’organisme combat une infection.

Traitements

Le principal traitement est le repos et une consommation importante de liquides pour soulager l’inconfort provoqué par la fièvre.

Médicaments

Des médicaments antidouleur comme le paracétamol et l’ibuprofene atténueront angines et maux de tête.

Gargarisme

Des gargarismes à l’eau salée peuvent également soulager les angines. Mélangez 225 ml d’eau tiède et une demi-cuillère à café de sel et faites plusieurs gargarismes dans la journée.

Voir aussi :

  • Maux de tête,
  • Fièvre,
  • Maladies de la rate.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE